Un palais d’épines et de roses

518yE-7GqlL._SX335_BO1,204,203,200_Auteur: Sarah J.Maas

Edition: La martinière jeunesse

Genre: Romance, fantasy

Parution: 2017

Pages: 521

Description: Partie chasser pour subvenir aux besoins de sa famille, Feyre, 19 ans, abat un loup. Sans le savoir, elle a tué un immortel, créature redoutée par les humains. Et les conséquences ne se font pas attendre. Un être terrifiant se présente chez elle et lui ordonne de la suivre à Prythian, le royaume des immortels. Là-bas, Feyre découvre que son ravisseur n’a rien d’un monstre. Tamlin, c’est son nom, est un puissant seigneur Fae. Chez lui, Feyre est traitée comme une princesse. Mais dans sa prison dorée, elle fait d’étranges découvertes et commence à se poser des questions.

C’est avec un grand plaisir et un petit pincement au cœur que j’écris cette chronique. Je me demande comment j’ai pu si longtemps passer à côté de cette pure pépite. Car je vous le dis directement: il s’agît d’un coup de cœur total.

Alors que je ne lui accordais que peu d’attention, je flânais sur Bookstagram où j’ai vu une lectrice dire que certains lecteurs comparaient cette histoire à La Belle et la Bête. Que n’avait-elle pas dit! Quelque minutes plus tard, je pars chercher le résumé de cette histoire qui m’intrigue et il ne me fallu guère plus de temps pour qu’il se retrouve dans ma PAL de l’été.

Il est vrai que j’ai trouvé de grosses ressemblances avec La Belle et la Bête dans certaines parties de l’intrigue et c’est une des choses qui m’a permis d’apprécier cette histoire. D’autant plus que l’essence même de ce conte que j’adore est terriblement bien respecté. Je parle de l’amour, savoir aimer au-delà des apparences de manière inconditionnelle. Mais bien que cette histoire se rapproche sur certains points du conte que nous connaissons tous, il y a quand même une immense part d’originalité.

Sarah J.Maas a créé un monde enchanteur qui m’a charmé. Sa manière de décrire les paysages est exquise, j’ai cru voyager dans son monde grâce à sa plume enivrante. Feyre, une humaine, va évoluer dans ce monde si beau et pourtant tellement cruel. Elle va devoir apprendre à vivre avec les Fae qu’elle considère au départ comme de simples monstres.

Pourtant, elle va apprendre à les connaitre. Plus particulièrement Tamlin et Lucien. Ai-je vraiment besoin de vous dire à quel point je suis tombée amoureuse? Mystérieux, terriblement beaux, un peu effrayants tout de même et finalement farouchement protecteurs malgré des manières un peu brutales, ils sont tout ce que j’aime. Autant Tamlin et son côté énigmatique que Lucien avec sa langue bien pendue et son insolence qui m’ont fait rire plus d’une fois. Ce sont, tout comme Feyre, des personnages forts au caractère tranché que nous aimons voir évoluer dans leurs relations au fil des pages.

Niveau scénario, j’ai tout autant adoré. Pendant la première partie du roman, l’auteure se plait à ne presque rien nous révéler. Nous sommes aussi perdus que Feyre, nous essayons de deviner ce qu’il peut bien se passer tout en appréhendant un monde dont nous ignorons tout. Mais au fur et à mesure de notre lecture les choses se clarifient, s’intensifient jusqu’à ce que le piège se referme et que nous ne puissions plus lâcher le livre avant de l’avoir fini.

Vous l’aurez compris, j’ai aimé ce livre en tout points et je pourrais en parler pendant des heures. C’est un coup de cœur infini dont j’ai hâte de connaitre la suite bien que je sache déjà qu’elle brisa sans aucun doute mon petit cœur. Une série à découvrir absolument!

Note: 10/10

coup de coeur

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :