La passe-miroir, T1: Les fiancés de l’hiver

les-fiances-de-l-hiverAuteur: Christelle Dabos

Edition: Gallimard jeunesse

Genre: Fantasy

Parution: 2013

Pages: 567

Description: Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Me revoilà aujourd’hui pour vous parler d’un roman et d’une saga qu’on ne présente plus. Sortie pour la première fois en 2013, je n’avais pas encore pris le temps de m’y plonger. J’ai pu voir que le livre avait remporté le grand prix de l’imaginaire. Il est également extrêmement bien noté sur Babelio et plusieurs personnes que je connais m’en ont dit beaucoup de bien. Autant vous dire que je m’attendais à une histoire tout simplement incroyable. Malheureusement… je suis plutôt déçue.

Avant de vous dire pourquoi je ne suis pas totalement convaincue par cette lecture, je vais d’abord énoncer ses points forts, selon moi. Ce qui rend cette histoire intéressante est son univers. Dense, complexe et développé, Christelle Dabos possède une imagination débordante, presque sans limité. Ce monde est composé d’une multitude d’arches possédant leurs propres règles et inventer ne serait-ce que la Citacielle a dû prendre un temps fou. Sur ce point, je n’ai rien à dire.

Il y a un deuxième point que je trouve à la fois positif et négatif. Il s’agît de la plume de l’auteure. Oui, la plume est recherchée. Oui, Christelle Dabos a son propre style et c’est quelque chose que j’apprécie quand je lis. Cependant je dois dire que pour un livre ayant gagné un concours d’écriture pour la littérature jeunesse, je le trouve particulièrement compliqué au niveau du vocabulaire. Je comprends d’ailleurs tout à fait que le livre se trouve désormais dans les rayons adultes (les éditeurs auraient pu s’abstenir de changer si stupidement la couverture, mais c’est un autre débat). Attention je ne dis absolument pas que la littérature jeunesse/ado doit être écrite avec un vocabulaire simplifié, bien au contraire. Mais très honnêtement je ne le conseillerais pas à de jeunes ados, surtout des ados qui veulent s’initier à la lecture plaisir.

Passons maintenant au premier point qui m’a particulièrement déplu: le rythme. On m’avait prévenu que l’intrigue mettait un peu de temps à démarrer. C’est un euphémisme. Je vais être un peu dure mais, pour moi, l’action est intense uniquement dans les 30 dernières pages, ce qui est peu pour un livre comptant près de 570pages. La mise en place de l’univers n’est pas inintéressante, mais il m’a vraiment manqué de l’action. Tout est trop descriptif ce qui provoque des longueurs tout au long du roman.

De plus, le sous-titre du roman est: Les fiancés de l’hiver. Je m’attendais donc à un minimum de romance. J’ai été tout à fait déçue et cela sans doute à cause des personnages. Je n’ai pas du tout accroché au personnage d’Ophélie que j’ai trouvé ennuyante. Heureusement qu’elle évolue un peu au fil de l’histoire. Mais c’est sans parler de Thorn. J’aime que les personnages masculins aient une part de mystère et que leur caractère soit un peu rustre ou grincheux mais il me faut CE moment où nous pouvons tout leur pardonner (par leur passé, leur vécu, leur comportement etc). Ce moment n’est pas arrivé. J’y ai pourtant cru vers le milieu du livre quand Thorn a commencé à s’adoucir un peu… mais cela n’a pas été approfondi. Cet homme est bel et bien imbuvable, un point c’est tout.

Et la relation Thorn/Ophélie est trop conflictuelle pour être agréable à lire. D’autant plus que leurs interactions sont finalement assez rares, ce qui m’a posé problème. Entre lui qui est désagréable mais qui essaie quand même de faire des efforts et elle qui, quand monsieur fait des efforts, ne veut rien entendre… avouez qu’il y a de quoi être exaspérée!

En bref, je n’ai pas le même avis que la majorité et je suis navrée pour les fans. Cependant je serais ravie de savoir ce qui vous plait tant dans cette histoire. Peut-être suis-je passée à côté de quelque chose? J’avoue ne pas être décidée pour la suite… pour l’instant je n’ai pas très envie de la lire mais qui sait? A suivre…

Note: 6/10

Publicités

9 commentaires sur “La passe-miroir, T1: Les fiancés de l’hiver

Ajouter un commentaire

  1. Si tu n’as pas accroché pour ce premier tome, tu n’aimeras pas la suite car le tome 2 est encore plus lent et le 3 j’en parle même pas XD Et concernant la romance, elle débute réellement que dans le tome 3 et encore… Je comprends totalement les avis négatifs sur cette saga malgré que moi j’ai aimé, parce que je vois parfaitement ce qui cloche dedans ! Elle a beaucoup de défauts. Après moi j’ai aimé l’univers qui m’a rappelé le Ghibli « Le château ambulant » et j’ai beaucoup accroché au personnage d’Ophélie (par contre Thorn je le trouve de pire en pire au fil des tomes alors que je l’aimais bien au départ) !

    Aimé par 2 personnes

  2. C’est marrant que tu parles de l’écriture… que penses-tu de celle de Philip Pullman qui est aussi classé en jeunesse pour sa trilogie A la croisée des Mondes ?
    Sinon pour leur relation j’avoue que je comprends pourquoi tu n’as pas aimé…alors que moi je suis bien contente qu’on en fasse pas toute une romance de leur couple et qu’on soit sur autre chose ^^ Comme quoi les goûts et les couleurs…

    J'aime

    1. Je n’ai pas lu Pullman donc je ne peux pas te dire. Après je c’était pas obligé d’en faire une ultra-romance mais vraiment j’aurais voulu peu plus. Parce que pour moi tout les deux on ne peut même pas les qualifier de couple… :/

      J'aime

  3. J’ai beaucoup aimé la plume de Dabos ; en même temps, j’adore Tolkien que je lis depuis mes onze ans. Et il leur est reproché la même chose pour le premier tome : trop de blabla, pas assez d’action ! Mais au contraire, j’ai aimé parce que ça met un univers en place, que l’auteur.rice prendre le temps de développer son récit… Et il en va de même avec la romance : souvent, je trouve ça trop rapide. Ici, Ophélie et Thorne se retrouvent dans une situation de mariage arrangé, je ne vois donc pas comment iels auraient pu tomber amoureux en un tome. Cela dit, je comprends tout à fait que tu n’aies pas aimé, et tu es loin d’être la seule !
    J’ai préféré le tome un, beaucoup ont préféré la suite.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci de ton avis 🙂 c’est vrai que j’aime beaucoup voir un monde se développer mais j’aime que l’action s’y mêle. Et après j’aurais pas forcément voulu qu’ils tombent amoureux en un tome mais au moins un début de « tolérance » ou d’alliance. Un attachement en tout cas ^^

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :