Reine d’Egypte

Auteur: Chie Inudoh

Edition: Ki-oon

Genre: Seinen, historique

Statut de la série: En cours, 2 tomes

Sortie française du tome 3: date encore inconnue

Description: C’est le début d’une nouvelle ère dans l’Égypte des Pharaons : le mariage de la jeune Hatchepsout et de son demi-frère Séthi fait de ce dernier l’héritier légitime du trône, sous le nom de Thoutmôsis II. Représentants des dieux sur terre, ils resplendissent sous leurs parures, et forment à première vue un couple parfait. Mais sous ses airs d’épouse idéale, Hatchepsout cache une colère profonde… Elle ne veut pas être simple reine, mais plutôt devenir pharaon elle-même, comme son guerrier de père ! Enfant, elle n’a cessé d’humilier Séthi au combat à l’épée, et elle est imbattable au tir à l’arc. Pourquoi ne serait-elle pas digne d’accéder au rang suprême, juste parce qu’elle est née femme ?

Je vous retrouve avec très grand plaisir pour vous présenter un manga très récent qui est, pour moi, un coup de cœur! Vous l’aurez compris, il s’agît de Reine d’Egypte. Seulement deux tomes sont sortis en France mais je ne pouvais pas attendre la sortie du troisième (dont la date n’est malheureusement pas encore annoncée) pour vous en parler.

Comme vous l’avez peut-être lu dans un précédent article, j’apprécie énormément la saga Arte. Et Reine d’Egypte s’en rapproche grâce à deux points:

  1. Le thème historique bien que nous nous intéressions ici à l’Egypte antique et non à la Renaissance italienne.
  2. Un personnage féminin fort et déterminé qui veut s’affirmer en tant que femme dans un milieu qui ne lui est, a priori, pas vraiment ouvert.

Nous suivons donc Hatchepsout. Elle ne veut pas se contenter d’être simple reine mais veut au contraire, devenir le Pharaon! Evidemment, cette fonction n’est réservée qu’aux hommes. Cependant, son demi-frère et mari (ahhhh l’Egypte…), nouveau Pharaon, s’occupe de l’Egypte d’une manière assez… guerrière, parfois sans s’occuper des traditions. Hatchepsout va alors tout faire pour prendre le pays en main et démontrer que ses idées ne valent pas moins que celles de son mari. Elle va d’ailleurs être épaulée par un allié en particulier.

L’histoire tourne donc autour de ce thème, la manière dont Hatchepsout veut défendre sa place et les difficultés qu’elle rencontre. Cela permet aussi de nous illustrer la façon de vivre des égyptiens, leurs traditions, leur système social… tout est très intéressant et bien expliqué. De plus, le dessin est vraiment très joli et bien détaillé. Les vêtements sont vraiment sublimes.

Cependant je pense que Reine d’Egypte se tourne vers un public plus « adulte » qu’Arte. Je dis cela car nous y trouvons tout de même des scènes dénudées (notamment au harem de Pharaon), il y a des meurtres parfois très cruels et toutes les intrigues politiques. Donc, à mon sens, il n’est pas à faire lire aux plus jeunes.

Mais hormis cela c’est un manga que je vous conseille grandement à la fois pour son graphisme, son intrigue et ses personnages passionnants. Attendre la suite va être une torture!!

Ce n’est pas toi que j’attendais

Sortie: 2014Résultat de recherche d'images pour "ce n'est pas toi que j'attendais"

Auteur: Fabien Toulmé

Edition: Delcourt

Aujourd’hui je vous présente un article un peu particulier car ce n’est ni un roman ni un manga mais une bande-dessinée. Je n’en lis que très peu et j’ai lu cette BD surtout car elle était inscrite dans le défi Babelio. Mais au-delà de cela j’étais plutôt curieuse de découvrir cette oeuvre tout en étant par forcément rassurée.

Je m’explique, l’auteur aborde en racontant sa propre histoire l’acception de sa fille qui, après un suivi de grossesse plutôt moyen, se révèle être trisomique 21. Et moi, qui ne suis pas habituée aux BD, qui n’apprécie pas vraiment de lire des histoires sur le thème de la maladie ou plus largement, autre chose que de la littérature de l’imaginaire j’étais… assez peu confiante. D’autant plus que, même si ça n’est pas du tout pour tout de suite, j’ai moi-même très peur d’avoir un bébé malade ou handicapé, peu importe de quoi d’ailleurs. Donc… je me demandais comment j’allais réagir à cette histoire.

Finalement je l’avoue j’ai assez largement pleuré, surtout pendant la première moitié. Le papa avait très peur que son enfant soit trisomique et se montait la tête alors même que Julia Résultat de recherche d'images pour "ce n'est pas toi que j'attendais"n’était même pas née, et quand il apprend que son intuition était la bonne, c’est un véritable choc. Mais ce qui est absolument incroyable, d’après moi, c’est que l’auteur soit aussi sincère avec nous par rapport à ce qu’il a ressenti. Je pense que c’est d’ailleurs pour cela que cette BD m’a autant touchée: les émotions du père m’ont parues si vraies, si sincères que je me mettais à sa place et que j’étais dans un état… enfin je n’étais pas bien.

Et le reste de l’histoire nous raconte les deux premières années de Julia, la manière dont les parents ont appris à connaître la maladie, à connaître Julia, se poser des questions pour pouvoir l’accompagner au mieux etc. Et au fur et à mesure nous voyons comment le papa et la maman vont accepter la situation.

Je ne peux pas tellement en dire plus hormis que ce livre m’a vraiment bouleversée, je m’y attendais mais peut-être pas à ce point. Les différents points « techniques » sur la maladie ou les examens médicaux sont très bien expliqués. Et cette évolution, cette construction de la relation père/fille est vraiment touchante et nous montre que la trisomie 21 n’est pas une fatalité.

adoetjuniorlogo
Défi babelio

Orange

Auteur: Ichigo Takano

Edition: Akata

Genre: Shojo, fantastique

Statut de la série: Terminée, 5 tomes

Description: Un matin, alors qu’elle se rend au lycée, Naho reçoit une drôle de lettre… une lettre du futur ! La jeune femme qu’elle est devenue dix ans plus tard, rongée par de nombreux remords, souhaite aider celle qu’elle était autrefois à ne pas faire les mêmes erreurs qu’elle. Aussi, elle a décrit, dans un long courrier, les événements qui vont se dérouler dans la vie de Naho lors des prochains mois, lui indiquant même comment elle doit se comporter. Mais Naho, a bien du mal à y croire, à cette histoire… Et de toute façon, elle manque bien trop d’assurance en elle pour suivre certaines directives indiquées dans ce curieux courrier. Pour le moment, la seule chose dont elle est sûre, c’est que Kakeru, le nouvel élève de la classe, ne la laisse pas indifférent…

Je vous présente une série de mangas que j’ai bien apprécié. Et son principal atout est que c’est une série très courte! Cinq tomes seulement. Il s’agît d’une série assez touchante qui Afficher l'image d'originenous montre qu’il faut tout faire pour ne pas avoir de regrets. Il ne faut jamais hésiter à agir surtout quand l’enjeu est grand. Et il s’agît ici d’un enjeu titanesque: une vie humaine. En effet, dans les lettres venues du futur, Naho explique qu’un des personnages se suicide et qu’elle regrette de ne pas avoir pu le sauver. Elle explique donc à la petite Naho tout ce qu’elle doit faire pour changer l’avenir du jeune homme.

Ce que j’ai apprécié c’est l’explication au niveau de la temporalité. Il est bien expliqué que les personnages du futur ne ressentiront rien des changements opérés par leurs alter egos mais qu’il s’agira d’un futur alternatif, ce qui permet à l’auteur d’éviter les incohérences. De plus, j’ai trouvé que l’idée de faire évoluer les événements au fur et à mesure des lettres était bien vu.

Cependant un point m’a un peu plus déplu. Il s’agît du côté shojo de ce manga. J’ai trouvé que Naho était trop timide, trop mijaurée. Cela peut paraître mignon au début mais au fur et à mesure cela s’avère assez agaçant. D’autant plus que Naho connaît l’enjeu et elle connaît les événements, et malgré tout cela elle hésite encore à faire ce qu’il faut. De plus, un des points que j’ai trouvé un peu délicat est que la différence entre le présent et le futur dans le manga en lui-même n’est pas assez marqué. J’ai parfois mis du temps à me rendre compte de la période que je lisais.

Dans tous les cas ce que j’ai apprécié c’est que l’on ne peut pas savoir avant la fin si le personnage va oui ou non décider de mettre fin à sa vie. Est-ce que les efforts de Naho et de ses amis auront été suffisants? Et donc au final si ce manga est un drame ou pas…

Pour le découvrir je vous invite à le lire, c’est une histoire intéressante et sympathique teintée d’émotions mais qui n’est pas du tout déprimante pour autant.

Arte

Auteur: Kei Ohkubo

Edition: Komikku

Genre: Seinen

Statut de la série: En cours, 5 tomes

Sortie du tome 6: 31 août 2017

Description: Florence, début du 16e siècle.
Dans ce berceau de la Renaissance, qui vit l’art s’épanouir dans toute sa splendeur, une jeune aristocrate prénommée Arte rêve de devenir artiste peintre et aspire à entrer en apprentissage dans un des nombreux ateliers de la ville…
Hélas ! Cette époque de foisonnement culturel était aussi celle de la misogynie, et il n’était pas concevable qu’une jeune femme ambitionne de vivre de son art et de son travail. Les nombreux
obstacles qui se dresseront sur le chemin d’Arte auront-ils raison de la folle énergie de cette aristo déjantée ?

Afficher l'image d'origineJ’ai aujourd’hui le plaisir de vous présenter un manga coup de cœur que j’apprécie autant que Le maître des livres, ce qui n’est pas peu dire! Alors pourquoi devez-vous absolument le lire? Tout d’abord car les dessins sont vraiment très beaux. Je trouve que pour un manga, le niveau de détails est assez poussé. L’auteur nous apprend qu’elle a fait un voyage en Italie pour pouvoir reproduire fidèlement les décors. Ils sont en effet très réussis.

J’aime beaucoup la période dans laquelle nous sommes plongés: la Renaissance, et la Renaissance italienne qui plus est! L’art sous toutes ses formes est en pleine explosion, j’aime beaucoup.

Et cela nous amène à parler du point fort du manga à mon sens: son personnage principal, une jeune fille aristocrate se nommant justement Arte. Passionnée de peinture, elle veutAfficher l'image d'origine en faire son métier. Malheureusement à cette époque les femmes ne sont pas acceptées dans ce milieu. Mais ce n’est pas ce qui va arrêter la jeune fille. Débordante de passion et d’énergie, elle va se battre avec acharnement afin d’intégrer un atelier. Malgré tout ce qu’on lui fait subir, elle s’obstine à persévérer encore et encore. Peu importe qu’on la pointe du doigt, qu’on lui demande plus de taches ingrates que pour les hommes. Elle est prête à tout pour montrer à tout le monde qu’elle mérite sa place. Je pense que grâce à elle ce manga véhicule un vrai message de persévérance et un message fort pour l’égalité entre les hommes et les femmes.

Finalement Arte arrive à intégrer l’atelier de Leo et devient son apprentie. Pendant le manga nous allons la suivre pendant ses journées bien remplies. Ses victoires, ses défaites, ses mises à l’épreuve, c’est tout un programme. De plus, nous suivons aussi l’évolution de la relation entre Arte et Leo, ce qui s’avère parfois assez amusant. Et à mon grand plaisir le 5ème tome s’annonce avec un changement de décor. Départ pour Venise!

Je ne peux donc que vous le conseiller. L’histoire, les dessins, les personnages… Tout est parfait, ne passez pas à côté!

Ratman

Auteur: Sekihiko Inui

Edition: Kana

Genre: shonen, humour, super-héros

Statut de la série: terminée, 12 tomes

Description: Dans un monde où super héros est devenu un métier comme un autre, Shuto n’a qu’un rêve : en devenir un ! Piégé par l’organisation Jackal, son rêve va virer au cauchemar. Transformé en Ratman, il doit œuvrer pour le mal ! Mais il va tout faire pour rester fidèle à ses convictions et défendre les principes de la justice. 

Et voici une nouvelle chronique sur un manga que j’ai beaucoup apprécié et dont les tomes sont tous paru! Ratman est un manga plutôt méconnu et pourtant il m’a fait passer un très bon moment. Imaginez un monde où vous pourriez trouver un héro à chaque coin de rue, Afficher l'image d'origineou dans tous les magasins qui feront leur promotion grâce à ces super-héros. C’est dans ce monde que vit Shuto et son rêve c’est de devenir super-héro. Après avoir vu ce rêve brisé il va être capturé par Jackal et transformé en un super-vilain!. Pourtant Shuto va réussir à combattre la bête qui est en lui -non sans difficultés- pour œuvrer pour le bien.

Ceci était l’histoire principale. Mais pourtant Ratman c’est plus que cela. C’est un manga qui tourne complètement en dérision la notion de super-héro et qui en fait une satyre. Je prendrais pour exemple le personnage de Bat…Fatman, un héro sponsor de sa propre pizzeria et qui est… légèrement bedonnant! A cette satyre s’ajoute les compagnons idiots mais totalement indispensable à l’humour du manga: les Jacky (image à la fin de la chronique et la première image, case en bas à gauche à la fenêtre). Je les ai clairement adoré, ils amènent de la fraîcheur au manga et nous font bien rire!

Niveau dessin, j’ai vraiment adoré ils sont très nets même dans les moments de combats. J’adore le design de Ratman et même des super-héros en général. De plus, les couvertures sont toutes très colorées! Au niveau des personnage, Shuto est très touchant et ses deux amies  -Mirea et Rio- ont des caractères très différents. J’ai personnellement préférée Rio qui va se battre pour devenir la première super-héroïne!

En bref, c’est un manga drôle et très sympathique que je vous conseille. Les bons côtés: la série est finie et en 12 tomes je dirais que c’est tout à fait raisonnable! Vous passerez un bon moment 🙂

Afficher l'image d'origine

Blue exorcist

 

    Auteur: Kazue Kato

Edition: Kazé

Genre: shonen, fantastique, action

Statut de la série: en cours, 18 tomes

Sortie du tome 19 en France: inconnue

Description: Quand il apprend qu’il est le fils de Satan, et que son père adoptif s’est sacrifié pour le sauver, Rin décide de devenir exorciste à son tour.
Mais comment gagner la confiance des autres quand on peut, en dégainant simplement son épée, libérer une puissant infernale ?

Je vous présente aujourd’hui une nouvelle série manga déjà bien entamée: 16 tomes mais ils sont plutôt petits, ce qui les rend rapides à lire. Blue exorcist commence avec un premier tome dramatique pour lancer l’histoire. En effet, le père adoptif du personnage Afficher l'image d'origineprincipal- Rin- meurt assassiné par Satan lui-même! Satan qui n’est autre que son père biologique. Rin apprend qu’il est donc lui aussi un démon. Mais contre toute attente, il décide de ne pas s’allier aux monstres qui ont tué son père, il préfère intégrer une école qui forme à l’exorcisme: le seul moyen de les combattre.

C’est dans cette école qu’il va alors découvrir que son frère, qui lui n’a pas hérité de pouvoirs démoniaques, est un exorciste très doué. Il va même l’avoir comme professeur! Il va également nouer des liens avec ses camarades de classe. Mon petit coup de cœur va à Shiemi qui est vraiment toute mignonne et dont j’adore les pouvoirs sur les plantes ainsi que son petit compagnon (voir illustration tome 3)! J’aime également beaucoup le chat de Rin 🙂

Ce que j’aime dans ce manga c’est ce coté « apprentissage de l’exorcisme », ses différentesAfficher l'image d'origine formes: il faut se spécialiser en tant que dragon, paladin, dresseur etc selon la manière dont on combat les démons: arme a feu, épée, mantras… Je trouve également que tous les personnages sont vraiment tous attachants, drôles ou mystérieux. Entre amour, amitié, combats et trahisons, il y a de quoi faire! Je rajouterais également les notes d’humour que le comportement de Rin engendre. Il est d’abord assez immature et un peu irresponsable. Alors que Yukio, son frère est tout l’inverse. Alors quand ces deux là doivent partager la même chambre…

De plus, l’auteur rajoute toujours de petits bonus à la fin du manga, comme une foire aux questions à laquelle elle répond à l’aide de tous ses personnages, ce que je trouve très drôle!

En bref, c’est un manga que j’affectionne. Il y a de l’action mais ce n’est pas violent et j’aime le côté apprentissage. Et pour moi, le petit plus réside dans les personnages!

Le maître des livres

12le-maitre-des-livres,-tome-1-534947-250-400   le-maitre-des-livres,-tome-2-510691-250-400     le-maitre-des-livres,-tome-3-549067-250-400

Auteur: Umiharu Shinohara

Edition: Komikku

Genre: seinen, univers de la bibliothèque, littérature

Statut de la série: en cours, 12 tomes sortis en France

Sortie du tome 13: 14 septembre 2017

Description: À la bibliothèque pour enfant « La rose trémière » vous êtes accueillis et conseillés par Mikoshiba, un bibliothécaire binoclard célèbre pour son caractère bien trempé. Mais contrairement à ce qu’il peut laisser paraître, c’est un professionnel de premier ordre. Aujourd’hui encore, adultes comme enfants perdus dans leur vie viennent à lui en espérant qu’il leur trouvera le livre salvateur.
Une histoire passionnante centrée sur la littérature et Mikoshiba, le « sommelier du livre pour enfant ».

Pour cette toute première chronique manga, il m’a semblé évident de vous présenter le premier manga que j’ai lu et apprécié. Et comme par hasard, c’est un manga qui parle de Afficher l'image d'originelivres! On peut déjà le voir grâce aux très jolies couvertures, recouvertes de romans. Dans cette série, l’action se passe presque intégralement dans la bibliothèque pour enfants de La rose trémière. Nous y rencontrons notamment Mikoshiba, le bibliothécaire d’un premier abord froid mais qui n’en est pas moins un véritable expert. Il réussit toujours à trouver le bon livre pour la bonne personne au bon moment. Au fur et à mesure, nous apprenons à connaître les usagers de la bibliothèque, petits ou grands. Tous les personnages sont attachants (ou horripilants) à leur façon et ils trouveront tous ce qu’ils cherchent en croisant le chemin de Mikoshiba.

Ce manga est aussi l’occasion de découvrir ou redécouvrir des œuvres littéraires ou des contes étiquetés « pour enfants ». Il s’agit d’histoires japonaises mais aussi internationales telles que: L’île au trésor, Le petit prince ou La petite sirène. L’approche qui en est faite dans le Afficher l'image d'originemanga est vraiment sympathique car elle permet également d’analyser ces histoires, parfois avec différents points de vue.

Au fur et à mesure, les personnages se dévoilent, nous en apprenons plus sur leur passé. Pour ma part, à chaque fois que je me replonge dans cet univers, je me sens vraiment bien. Je suis dans une petite bulle, comme je pourrais l’être bien au chaud dans une bibliothèque. J’aime également avoir le point de vue des enfants dans le manga et assister aux différents conflits (famille, amitié, travail…). Bref j’aime beaucoup. Bien entendu les dessins me plaisent également, de toute manière un manga dont je n’aime pas le style, en général je ne passerais pas le premier tome.

Une petite indication tout de même, si vous aimez les mangas avec de l’action, des combats, des méchants, ce n’est pas le cas ici. L’ambiance est vraiment très calme et il n’y a pas de coups de théâtre ou autre. C’est un manga détente, drôle et touchant! Si vous n’aimez pas les mangas mais que vous adorez les romans, faites moi confiance, jetez-vous à l’eau avec Le maître des livres!

En tous cas je vous le conseille à 100% !!