Les chroniques de MacKayla Lane, Tome 5: Fièvre d’ombres

9782290036884Auteur: Karen Marie Moning

Edition: J’ai lu

Genre: Urban fantasy, bit-lit

Parution: 2012

Pages: 886

Description: « Rien n’est au-delà de mes capacités. Je suis tout. Vous êtes un livre. Des pages avec une reliure. Vous n’êtes pas né. Vous ne vivez pas. Je ne connais pas la peur. Que voulez-vous de moi ?
Ouvre les yeux. Vois-moi. Vois-toi. Files yeux sont ouverts. Je
suis le bien. Vous êtes le mal.
Conversation avec le Sinsar Dubh.

Lire les chroniques du: tome 1, tome 2, tome 3, tome 4

Et voilà, j’ai enfin fini Fièvre d’ombres, le dernier tome de la série Les chroniques de Mackayla Lane, je suis arrivée au bout et je suis vraiment extrêmement contente de l’avoir lu! C’est un vrai coup de cœur. L’univers de Karen Marie Moning est superbe, ses personnages sont nombreux et complexes, si c’était possible j’aimerais les rencontrer dans la vie réelle. Il sont tellement bien décrits et ont des réactions tellement cohérentes à chaque fois que j’ai l’impression de les connaitre et je serais même capable de les reconnaître s’ils m’apparaissaient. J’ai mis du temps à lire ce tome non pas parce qu’il était moins bien que les autres mais parce qu’il est très gros (près de 900 pages) et que cette période de l’année a été plutôt bien remplie pour moi donc j’avais moins le temps de lire. Et j’ajouterais que j’ai eu un peu de mal à le commencer à cause de l’événement de la fin du 4/début du 3 j’étais un peu démoralisée, mais ça n’a été que pure bonheur quand la situation s’est arrangée!

Ce tome est donc extrêmement fourni en révélations surprenantes, retournements de situation et trahisons! Je suis assez impressionnée de la façon dont cette lecture m’a plongée à chaque fois dans une véritable bulle, j’étais presque en état d’hypnose, plus rien n’existait autour de moi, j’étais à New Dublin, tout simplement, les événements se déroulaient sous mes yeux. Ce n’est pas souvent que cela arrive à ce point, même pour d’autres romans coup de cœur l’effet n’est parfois pas aussi intense.

Je ne veux pas spoiler donc je ne vais pas dire grand chose d’autre mais je pense que cette chronique est assez compréhensible: cette saga est génialissime! Je l’ai peut-être déjà dis dans une précédente chronique, mais ce que je préfère ce sont les personnages, je m’y suis beaucoup attachée, et j’aimais les retrouver à chaque fois, les voir disparaître, réapparaître, s’unir, se disputer, se réconcilier, se trucider…  Et je tiens à dire que Barrons va beaucoup me manquer 😥 Pour finir, je dirais que le final est super, à la fois dans sa longueur car il fallait quelque chose de conséquent pour conclure 5 tomes! S’il avait été trop court sur une action que l’on attend depuis le début ça aurait été décevant. Mais il n’y a pas non plus de longueurs, tout est concis malgré tout. Et l’auteur n’a pas abusé sur la fin, ça se finit bien mais pas trop, ça reste réaliste!

Et voilà, les derniers mots sur Les chroniques de Mackayle Lane… Je suis à la fois contente et triste de quitter cet univers mais je me dis que je vais enfin pouvoir recommencer à faire diminuer ma PAL ^^ De plus, même si ce n’est pas pour tout de suite, il y a de grandes chances pour que je lise Les chroniques de Dani Mega O’malley!

Note: 10/10

coup de coeur

 

Les chroniques de MacKayla Lane, T4: Fièvre fatale

chroniques-de-mackayla-lane,-tome-4---fievre-fatale-87280-250-400Auteur: Karen Marie Moning

Edition: J’ai lu

Genre: Urban fantasy, bit-lit

Parution: 2010

Pages: 547

Description: A la merci de mes ennemis, je lutte pour survivre, c’est-à-dire, en l’occurrence, pour ne pas tomber sous le charme fatal de celui que je me suis juré de tuer… mais je sens que je perds la bataille, que les frontières entre notre monde et celui des Faës sont en train de céder. Je sens que j’entame le combat le plus difficile de ma vie. Je ne laisserai pas tomber. Je sais que j’ai des alliés, et, plus important, la mémoire de ma sœur assassinée à défendre. Saurai-je faire face à la vérité ?

ATTENTION SPOIL DANS CETTE CHRONIQUE

Lire les chroniques Tome 1, Tome 2, Tome 3

Et voilà ce 4ème tome finit! Je suis dans un état… approximatif, assez horrible, je ne suis pas bien. Pourtant on m’avait prévenu que la fin amenait à lire le dernier tome juste après mais là! Je ne veux rien vous dire, mais je ne me sens pas bien (vous devez me prendre pour une folle mais tant pis ^^). Ce tome est divisé en trois parties, la deuxième étant la plus fournie. A la sortie du 3ème tome, Mackayla était en très mauvaise posture et avait été faite pri-ya par les princes faë. C’est donc Dani qui pour les deux premiers chapitres prend le relai de la narration. J’ai trouvé cela un peu bizarre mais de toute manière, l’auteur n’avait pas d’autres solutions. Au final, c’était plutôt fun.

La première partie est la plus sensuelle et sexy de toute la série. Barrons va aider MacKayla à sortir de son état de pri-ya, je ne vais pas rentrer dans les détails mais c’est chaud! Et j’ai vraiment aimé voir Barrons à ce moment là car il parait plus « normal », presque doux à certains moments (et très sauvage à d’autres hum hum) quand il veut que MacKayla se souvienne de sa famille ou de Noël, par exemple. Malheureusement, Mac finit par guérir et à mon grand désespoir, Barrons et elle s’éloignent de nouveau, c’est trop horrible!! Puis, dans la deuxième partie s’enchaine la plupart de l’action, Dani est bel et bien là et je commence à vraiment m’y attacher. Barrons et V’lane sont encore en guerre mais un evènement pendant le déroulement de l’histoire fait disparaitre V’lane et on ne le revoit plus donc je me demande vraiment ce qu’il se passe. C’est à peu près la même chose pour Christian, c’est horrible (je sais, je l’ai déjà dit…). Les sidhe-seer se mettent enfin au combat grâce à Mac. Et le Haut Seigneur fait vraiment des siennes, ce qui nous amène à une troisième partie très étrange, ça change complètement de tous les tomes précédents! C’est d’ailleurs ce que j’apprécie dans cette série. Nous sommes quand même au quatrième tome et l’auteur arrive encore à nous surprendre, à entretenir le suspens, à developper ses personnages et surtout à créer de nouvelles situations, donc on ne s’ennui pas une seconde.

Mais le pire (ou le milleure peut-être, je ne saurais dire) c’est la fin, cette fin… Mais… mais NON!! Je dis NON NON NON!! Je plains tous ceux qui ont dû attendre la sortie du tome cinq et je remercie la providence de m’avoir fait découvrir cette série alors que tous les tomes étaient déjà sorti et cela va me permettre de me jeter sur la suite au moment même où j’aurais mis le point final à cette chronique (que j’ai quand même écrite avant de lire la suite, c’est un gros gros effort vu l’état dans lequel je suis).

Donc une très bonne suite pendant laquelle on ne s’ennuie pas et une fin impossible. Les quasi 900 pages du dernier tome me font un peu peur et je vais surement mettre un peu de temps avant d’arriver au bout mais j’espère que le tome 5 terminera cette série en apothéose!

Note: 8,5/10 

coup de coeur

Les chroniques de MacKayla Lane, T3: Fièvre Faë

chroniques-de-mackayla-lane,-tome-3---fievre-fae-54216-250-400Auteur: Karen Marie Moning

Edition: J’ai lu

Genre: Urban fantasy, bit-lit

Parution: 2010

Pages: 447

Description: « En venant à Dublin, j’avais deux buts. Découvrir qui a tué ma soeur et venger celle-ci. Vous voyez avec quelle facilité je le dis, à présent? Je veux la vengeance. Un vengeance avec un grand V. Un vengeance avec des os brisés et des flots de sang.
Je serais sans doute morte peu de temps après avoir posé mes jolis petits petons aux ongles vernis sur le sol irlandais, si je n’avais pas poussé la porte de la librairie de Jéricho Barrons. J’ignore qui il est, ou plutôt, ce qu’il est. Ce que je sais, c’est qu’il détient des connaissances dont j’ai besoin et que je possède quelque chose qu’il désire, ce qui fait de nous des alliés.
Et le dernier espoir de l’humanité… »

Voici encore un tome bien rempli! Il se passe énormément de choses. MacKalya va encore être prise entre Barrons (qui est tout de même un peu moins présent dans ce tome) et V’lane. Il y a une grande tension entre les deux hommes, enfin hommes… plutôt entre le prince seelie et le… euh… et Barrons, quoi. Parce que j’ai bien compris, à force, qu’il n’était pas humain. J’ai bien une hypothèse sur ce qu’il est mais il n’y a rien de certain car personne n’a encore rien dévoilé concrètement. En tout cas, j’ai adoré cette tension qui existe entre les trois personnages. Dani, en revanche, prend un peu plus d’ampleur et je commence à vraiment bien l’aimer.

La situation empire de plus en plus par rapport aux unseelies qui envahissent Dublin. Et je n’ai pas compris Mac quand elle menait Barrons en bateau lors des chasses nocturnes. Je sais bien que ça doit être effrayant et douloureux mais on parle quand même de l’avenir de l’humanité! En revanche j’ai bien aimé son évolution, elle devient plus maligne, elle essaie de se détacher de Barrons (même si ce n’est pas encore tout à fait ça) et elle lui demande de lui apprendre à résister à la Voix. J’ai particulèrement adoré la séance de l’intérrogatoire… entre autre.

L’histoire s’accélère de plus en plus quand on arrive vers la fin. Et cette fin est justement horrible, enfin c’est une bonne fin de tome, mais l’action en soi est horrible et je n’arrive absolument à m’imaginer comment l’histoire va continuer. Surtout que d’après tous les lecteurs de la série, le quatrième tome serait le meilleur et avec une fin encore pire qui nous oblige à commencer la lecture du dernier tome à la seconde qui suit. Et vu l’état de surexcitation dans lequel j’étais à la fin du tome 3, je ne sais pas comment je vais être à la fin du 4! D’ailleurs, je voulais lire Atlantia avant de lire la suite de Fièvre mais au final… je n’ai pas réussi donc je vais lire les tomes 4 et 5 et je lirais Atlantia après.

Au final, un tome que j’ai aimé même si certaines répétitions dans l’écriture sont un peu agaçantes (toujours à répéter les détails sur l’attraction de V’lane alors qu’on les connait déjà par coeur, par exemple). La fin est folle et j’aime toujours autant l’univers et les deux personnages masculins, je crois que c’est grâce à eux que j’apprécie à ce point la saga! Et maintenant, la suite! J’espère être aussi enthousiaste que les autres!

Note: 9/10

coup de coeur

Les chroniques de MacKayla Lane, T2: Fièvre rouge

Auteur: Karen Marie MoningCML_02_fievre_rouge

Edition: J’ai lu

Genre: Urban fantasy, bit-lit

Parution: 2010

Pages: 427

Description: Je suis une Sidhe-seer, une humaine capable de voir les faës, ces effrayantes créatures d’un autre monde installées parmi nous depuis des millénaires et dissimulées sous des voiles d’illusion. Mon univers a commencé à se fendiller à la mort de ma sœur, et j’ai l’impression que, depuis il n’en finit plus de s’effondrer. Je ne parle pas seulement de mon petit monde personnel : il s’agit aussi du vôtre.

Les murs entre humains et faës sont en train de s’écrouler. Et je suis la seule à pouvoir nous sauver.

Pour accéder à la chronique du premier tome, cliquez ici !

Alors, je ne sais pas vraiment par où commencer car ce tome est assez dense. Pour commencer, l’univers est tout en continuité: les personnages restent les mêmes mais Mac évolue vraiment dans ce tome surtout à la fin. J’ai vraiment retrouver la même ambiance qu’il y avait dans le premier tome. Des révélations au compte-gouttes sont données sur Barrons mais il m’intrigue toujours autant. Ce qui est intéressant, c’est l’ouverture sur la communauté des sidhe-seer, j’espère qu’elle sera développée dans le troisième tome.

Par rapport à l’histoire, Mac et Barrons sont toujours à la recherche du livre noir, ils essaient de combattre les créatures maléfiques qui ne cessent d’apparaitre dans le monde des humains et Mac essaie d’en découvrir plus à la fois sur Barrons que sur ces origines, d’ailleurs elle va finir par avoir une discussion avec son père. V’lane est également de la partie et même s’il peut s’avérer agaçant j’ai bien aimé le moment où il emmène Mac avec lui (je ne vous dirais pas où). Cela ne m’a pas dérangé, cependant j’ai trouvé que la dimension thriller n’etait plus présente par rapport au premier tome, ce qui est normal sachant que nous connaissons le meurtrier d’Alina. De plus, j’ai trouvé que certains passages étaient beaucoup plus violents, ou du moins plus « gores » que dans le premier. Pour finir, j’ai adoré le moment disons… de rapprochement entre Mac et Jericho, mais je ne vous en dis pas plus !!

Donc une bonne suite mais peut-être un tout petit moins addictive que le premier tome dans lequel nous découvrons tout l’univers de cette série. Cependant j’ai encore beaucoup aimé et je veux connaitre la suite !!

Note: 8/10

coup de coeur

Les chroniques de MacKayla Lane, T1 : Fièvre noire

Auteur: Karen Marie Moningchroniques-de-mackayla-lane,-tome-1---fievre-noire-49562-250-400

Edition: J’ai lu

Genre: Urban fantasy, bit-lit

Parution: 2009

Pages: 407

Description: MacKayla Lane perd sa soeur Alina, victime à Dublin d’un assassinat inexplicable. Menant sa propre enquête, elle apprend que sa soeur menait une double vie et découvre son propre don de double vision : des hommes séduisants deviennent sous ses yeux des créatures démoniaques, des Faës noirs, prédateurs de jolies jeunes femmes. Elle rencontre alors Jericho Barrons, un bouquiniste très bien informé sur le monde étrange où semblait évoluer Alina. Tous deux vont partir en quête du Livre noir, grimoire mythique qui seul pourra sauver le monde de l’invasion des monstres Faës Unseelies qui se prépare

Voici ma toute première lecture de Urban fantasy  et même de bit-lit! Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est, je vous éclaire. L’urban fantasy (ou fantasy urbaine, mais avouez que c’est tout de suite moins classe) est un sous-genre littéraire, apparu dans les années 2000, dont l’histoire se déroule dans un centre urbain – ici, c’est une ville irlandaise- mais des créatures surnaturelles vont alors faire leur apparation ! C’est une sorte de mixe entre le fantasy et le fantastique. Quant au bit-lit, c’est un sous genre de l’urban fantasy, qui consiste à mettre en scène une héréoïne confrontée aux aléas surnaturels ainsi qu’à sa vie quotidienne (bien qu’ici la vie de Mac ne soit en aucun cas quotidienne!). En général l’héroïne est elle-même un être surnaturel, Mac est d’ailleurs une sidhe-seer et on peut y trouver des éléments de récit policier par exemple, ici Mac mènera l’enquête pour retrouver l’assassin de sa soeur.

Maintenant que nous avons défini ce à quoi nous avons à faire, place à la critique. Ce livre m’a été conseillé par Eleonore du blog Le repaire des livres. Elle m’en a tellement parlé que j’ai fini par céder (peut-être pour qu’elle se taise? ahah je blague bien sûr!). En tous cas, je la remercie infiniment. Ce premier tome d’une série de 5 livres est tout simplement génial, addictif et délicieux. L’écriture de l’auteur est plutôt bien construite: elle stop des actions en fin de chapitre, elle en commence un nouveau en ayant fait une ellipse temporelle et nous avons les explications de l’action précédente après cette ellipse par le biais des explications de Mac. Cela donne du dynamisme et du coup, on ne peut que continuer à lire sinon on ne sait pas ce qu’il se passe !

Passons aux personnages, d’abord l’héroïne, Mac, que j’ai bien aimé, j’ai trouvé son côté superficiel très drôle et je ne sais pas si l’auteur aime décrire les tenues ou si c’etait pour coller à la peau du personnage mais en tous cas, l’accent est souvent mis sur les tenues portées par les personnages, ce que j’apprécie. De plus, nous pouvons suivre l’évolution de son personnage, révélation après révélation, surtout qu’elle nous raconte ses aventures après qu’elles se soient passées. Nous avons donc son avis pris avec du recul sur certains événements, certaines pensées ou certaines émotions. Et maintenant, le moment que vous attendez toutes mes demoiselles, celui de JERICHO BARRONS, que dire sur cet homme dont nous tombons surement toutes amoureuses! Ce ténébreux, beau, sexy, mystérieux, espiègle et j’en passe. Je le dis clairement, entre lui et Mac depuis le moment où ils se recontrent il y a comme une tension sexuelle, oui! On dirait un peu le jeu du chat et de la souris. Cependant, et ce qui ne va pas me permettre de mettre 10/10 à ce livre c’est qu’il y a presque trop de mystère, j’aurais aimé en savoir un mini chouilla plus, parce que oui, nous sommes frustrées! Mais bon… il faut dire qu’il le vaut bien.

Par rapport à l’histoire, Mac part en Irlande pour enquêter sur l’assassinat de sa soeur suite à un message vocal très étrange qu’elle lui a envoyé. Mais elle découvre qu’elle est une sidhe-seer: elle peut voir les faës et est imperméable à leurs pouvoirs. Mais que sont les faës me direz-vous. Il s’agit de créatures qui se répartissent en deux clans: seelie (relativement gentils) et unseelie: méchants pas beaux dégoutants mais qui ont la capacité d’apparaitre incroyablement beaux aux yeux des humains. Evidemment, ces derniers ne nous veulent pas du bien à nous les humains. Et par dessus le marché, tout le monde, faës et certains humains tels que Mac et Jericho, veulent mettre la main sur un livre, le Sinsar Dubh, concentré de magie noire, bien sûr chacun n’a pas les mêmes objectifs par rapport à son utilisation…Tout cela est ultra synthétique, il y a beaucoup plus de détails dans le livre et ne vous inquiétez pas, le vocabulaire est bien amené et très bien expliqué et si jamais vous avez quand même un doute pendant votre lecture, un petit glossaire se trouve à la fin du livre.

Bref, entre trouver l’assassin de sa soeur, survivre en Irlande au milieu de monstres, supporter (si l’on peut dire) Jericho et trouver le livre le plus dangereux de tous les temps, Mac va être bien occupée pendant ces 5 tomes, je commence le deuxième dès demain! Et bien entendu je vous oblige euh… enfin je vous le recommande grandement !

Note: 9/10

coup de coeur