Sherlock Holmes: Etude en rouge

41E73sGU1ZL._SX307_BO1,204,203,200_Auteur: Arthur Conan Doyle

Edition: Le livre de poche

Genre: Policier

Parution: 1995 (pour la présente édition)

Pages: 188

Description: Un homme est trouvé mort dans une maison inhabitée, au cœur d’un des plus sinistres quartiers de Londres. Autour de lui, des traces de sang, bien que le cadavre n’ait aucune blessure. De quoi laisser perplexes Lestrade et Gregson, les limiers de Scotland Yard. Parue en 1887, cette Étude en rouge est la première des enquêtes de Sherlock Holmes.

Hello à tous!

J’ai pu lire récemment le manga City Hall. Mais pourquoi commencer par parler de ce manga? Eh bien car c’est lui qui m’a donné envie de lire Etude en rouge, premier roman dans lequel apparaît le si célèbre Sherlock Holmes. En effet, à la fin d’un des tomes du manga est présenté un extrait du début du roman auquel j’ai bien accroché!

Et voilà que je me retrouve plongée dans un récit policier alors même qu’il ne s’agit pas d’un genre que j’apprécie énormément en temps normal. Pourtant Etude en rouge m’a passionné! Nous sommes au point de vu du Dr Watson qui va tout juste rencontrer et emménager avec Sherlock. Ils ne vont pas mettre longtemps à former un sacré duo. Et comme vous le savez peut-être, j’ai des difficultés avec la lecture des classiques… mais là : aucun problème! Il date de 1887 pourtant l’écriture est simple, fluide, agréable et addictive. 

Je suis tout d’abord tombée sous le charme de ces personnages. Notamment Sherlock aussi étrange que sarcastique. J’ai tout à fait retrouvé les personnages du film joués par les superbes Robert Downey Jr et Jude Law. Les capacités de déduction incroyables de Sherlock m’ont charmée et cette plume m’a conquise bien que j’ai été interpellée à mi-lecture. En effet (j’ai appris ensuite qu’il s’agit d’un modèle que Conan Doyle réutilise par la suite), la première partie du roman est consacrée à l’enquête et la deuxième partie est un récit d’aventure qui va, au fur et à mesure, dévoiler son lien avec l’enquête.

Bien évidemment j’aime également beaucoup le lieu et l’époque. Londres au 19è siècle, que demander de mieux? J’ai aimé l’ambiance et le contexte tout autant que l’humour qui se dégageait des personnages parfois malgré eux. En fait… cela m’a tout simplement donné envie de lire la suite et de découvrir Moriarty qui n’apparaît pas encore dans ce roman!

En bref, je ne saurais pas dire si Sir Conan Doyle m’a réconcilié avec le genre policier car c’est surtout sur l’univers et les personnages que j’ai particulièrement flashé. Mais en tout cas, fan ou non de ce genre littéraire, je ne saurais que vous conseiller de découvrir ce personnage mythique et qui n’a pas volé sa célébrité!

Note: 9/10

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :