Reign – Saison 4

Résultat de recherche d'images pour "reign saison 4 affiche"

 

 

Genre: drame, historique

Format: 16 épisodes d’environ 45minutes

Lire la chronique de la Saison 1Saison 2, Saison 3

 

 

 

Nous voici face à l’ultime saison de Reign, ça y est c’est fini! Alors… il y a eu de bonnes choses mais également de moins bonnes choses. Tout d’abord un petit point sur l’histoire. Mary passe l’intégralité de la saison en Ecosse où elle va essayer, tant bien que mal, d’affirmer son pouvoir malgré sa condition de femme et sa position religieuse, ce qui ne va pas être une mince affaire. Alliance, mariage, trahison, il va falloir la jouer fine. Sa voisine et cousine d’Angleterre, Elisabeth, est également dans une position délicate pour affirmer sa légitimité et va aussi devoir chercher un mari malgré ses sentiments pour Gideon.

Une petite réflexion sur Gideon… finalement je me demande bien qui il aime vraiment après avoir juré allégeance et sentiments sincères à DEUX reines à priori en toute sincérité, mais bon, BREF! Revenons au scénario: nous suivons donc la situation politique en Angleterre et en Ecosse mais également celle de France qui est au plus bas à cause de son nouveau roi Charles qui est complètement ramoné du ciboulot. Le hic c’est que cette intrigue française aurait pu être passée sous silence et n’être qu’évoquée pour pouvoir se concentrer davantage sur les deux intrigues principales. D’autant plus que la série a été écourtée et bénéficiait donc de moins de temps que prévu. L’intrigue française n’ayant pas de rapport direct avec l’Angleterre et l’Ecosse, c’est dommage d’avoir pris du temps pour la développer étant donné la situation de la série, à mon sens.

D’ailleurs la série a pâti de ce non-renouvellement qui a donc dû être écourtée mais qui possède tout de même un dénouement. Dans les derniers épisodes de la saison, j’ai vraiment senti une accélération désagréable, les actions étaient bien trop rapides sans forcément de transition surtout dans les actions importantes. Cela est vraiment dommage car nous avons l’impression que certaines choses arrivent sans explications, comme un cheveux sur la soupe.

Néanmoins même si cette saison est un cran en dessous des autres, elle reste riche en rebondissements tout en étant totalement dans son genre dramatique (snif). J’ai apprécié suivre ces deux cousines, ennemies malgré elles mais qui se ressemblent pourtant tellement. On aurait envie qu’elles trouvent la paix et qu’elles s’entendent, malheureusement ça ne va pas se passer comme cela.

Bref, une conclusion un peu décevante à cause du manque de temps donné aux réalisateurs mais nous avons quand même un dénouement, plutôt en accord avec l’Histoire d’ailleurs. C’est donc une série que je vous conseille!

Note: 6/10

Moyenne des 4 saisons: 7,75/10

The Handmaid’s Tale – Saison 1

Résultat de recherche d'images pour "the handmaid's tale hulu"Genre: Drame, science-fiction dystopique

Format:  10 épisodes d’environ 1h

Synopsis: Dans une société dystopique et totalitaire au très bas taux de natalité, les femmes sont divisées en trois catégories : les Epouses, qui dominent la maison, les Marthas, qui l’entretiennent, et les Servantes, dont le rôle est la reproduction. Nous suivons June -une servante- dans un univers aussi fascinant que cruel dans lequel elle devra tout faire pour survivre.

Un jour, alors que je surfais sur les réseaux sociaux, je suis tombée sur un article. Emma Watson cachait dans Paris des exemplaires du roman The Handmaid’s Tale (La servante écarlate en français) de Margaret Atwood. J’ai ensuite été me renseigner et j’ai appris que ce livre, dont la description m’avait beaucoup intéressée, était adapté en série. Il n’en fallait pas plus pour que je saute sur l’occasion!

Cette série américaine est composée de dix épisodes. En général, ces épisodes sont composés de la manière suivante: nous suivons June dans le présent, au sein de la famille à laquelle elle a été « affectée » pour procréer. Et nous avons régulièrement des flash-back qui nous en apprennent plus sur la manière dont elle en est arrivée à ce stade et -un peu plus tard dans la série- sur la manière dont la société en est arrivée là.

Une des premières choses à savoir si vous voulez regarder cette série, c’est qu’il va falloir vous accrocher. Je voulais vous parler de la violence mais… ce n’est pas parce que c’est gore, plutôt parce que c’est psychologiquement dur. N’ayons pas peur des mots, dans cette nouvelle société les femmes sont des moins que rien. Même les Épouses, Résultat de recherche d'images pour "the handmaid's tale serie"les mieux loties pourraient-ont dire, n’ont pas le droit de travailler. Elles restent là, à la maison en train de tricoter: WHOU! Mais évidemment les servantes sont les plus à plaindre: violence, viol, soumission, oppression, interdiction de lire ou de sortir seule… rien n’est trop beau. Et tout ça pourquoi? Car dans ce monde où la fertilité a baissé à un niveau très alarmant, elles ont « l’honneur » d’être des femmes fertiles. Elles ont donc été capturées, coupées de leur vie d’avant et séparées de leurs familles pour être marquées et destinées à devenir des mères porteuses non consentantes.

Donc nous suivons June, ancienne femme tout à fait normale, à présent servante sous le toit des Watterford. Ce qui est incroyable dans cette série, c’est que le suspens et le mystère sont dosés à l’absolue perfection. Chaque épisode nous donne des informations soit sur le passé de June, soit sur la manière dont la société s’est transformée (les deux pouvant d’ailleurs être mêlés). Et malgré toutes ces informations, l’épisode suivant nous en dévoile plus, et le suivant encore davantage etc. Si bien que nous pouvons nous faire une idée de plus en plus précise de la société dans laquelle les personnages évoluent. De plus, à chaque épisode j’ai réussi à me dire… « bon, vu ce que je viens de voir, ça va être compliqué de faire pire ». AHAH, naïveté quand tu nous prends… En fait, ce qui est absolument fascinant, c’est qu’à chaque fois nous arrivons à découvrir un nouvel élément, que ce soit un lieu ou un événement par exemple, qui va nous interpeller et ce jusqu’au tout dernier épisode!

Pour le côté « technique » je dirais d’abord que la série est graphiquement très belle. Les lumières, la manière de filmer et même les musiques arrivent à donner une ambianceRésultat de recherche d'images pour "the handmaid's tale serie" lugubre et une puissance à chaque scène. Des scènes brillamment jouées par tous les acteurs du casting. J’ai d’ailleurs eu un coup de cœur pour deux personnages en particulier: Janine et Emily, respectivement incarnées par Madeline Brewer et Alexis Bledel (Gilmore Girls). Je les ai trouvé juste superbes.

Finalement je ne peux que vous conseiller cette série qui est incroyable. Un petit avertissement tout de même: ce n’est pas une série qui va vous faire rire ou vous détendre donc si c’est cela que vous chercher, passez votre chemin. C’est une série aussi envoûtante que terrifiante. Attendre la deuxième saison, prévue pour 2018, risque d’être très dur!

Note: 10/10

coup de coeur

Hero Corp – Saison 5

ob_e89c11_herocorp-1-prochainementGenre: Comédie, fantastique

Format:  7 épisodes de 26min + 1 épisode de 55min

Synopsis:  Montréal. L’agence Hero Corp et ses super-héros sont les maîtres de la ville. L’atmosphère semble apaisée. Mais en sortant de la cité pour une mission de routine, John, Doug, Mique et Stan réalisent qu’au-delà des remparts de protection, tout n’est pas si simple : les habitants du monde sauvage vivent dans la misère, sont exploités et semblent détester les super-héros. De retour à l’agence, John et ses amis constatent qu’ils ne sont pas les bienvenus, et la traque commence… Contraints de se cacher, ils rencontrent Calvin qui accepte de les guider vers une ville mystérieuse habitée par des rebuts de la société chassés par la population. Ils y retrouvent de vieilles connaissances…

Lire la chronique de la saison 1, saison 2, saison 3, saison 4

GARANTIE SANS SPOIL

Enfin, après tant d’attente, j’ai pu aller au Trianon hier assister à l’avant-première de l’intégrale de la saison 5 (et d’ailleurs ultime saison) de Hero Corp! Avant de vous donner mon avis sur la série je vais d’abord vous faire un mini compte-rendu de cette avant-première.

Elle a duré de 15h à 21h30, nous avons eu droit à de petits flyers et à un badge Hero Corp à l’entrée. Après nous être installé nous avons eu droit à de petits sketchs en chansons et la venue de Simon Astier. Ensuite est enfin arrivée la diffusion des trois premiers épisodes. Nous étions donc là depuis environ deux heures et avons eu droit à un entracte bien mérité avant d’enchaîner sur trois autres épisodes (après une sublime -ou presque- réinterprétation de la chanson Belle de Notre Dame de Paris par quelques acteurs)! Au second entracte nous avons eu la chance de croiser énormément d’acteurs de la série pour une pause photos et dédicaces en folie! Cela nous a fait vraiment plaisir de les rencontrer, ils sont vraiment super sympa. Nous avons enfin visionné les deux derniers épisodes. Pour conclure cette soirée, Simon Astier est venu faire un discours de remerciements. Il était vraiment très ému par la standing ovation qui a duré plusieurs minutes. Et globalement, nous avions alors passé déjà plus de cinq heures au Trianon! L’ambiance était vraiment très sympa: les fans (je m’inclus bien sûr) étaient déchaînés et ils avaient bien raison.

18215998_120332000482579104_1701271848_o


Je vais maintenant vous parler de la saison en elle-même. Je dois dire que c’est ma préférée. Je l’ai trouvé bien plus aboutie que toutes les autres (surtout au niveau technique et effets spéciaux). Cela est surement dû au financement participatif des fans. Tout est bien filmé, on arrive très bien à se plonger dans l’univers. Ce qui m’a le plus aidé je crois, au niveau graphique, ce sont les costumes. Je les ai trouvé très beaux, notamment ceux des vilains que j’ai trouvé très classes.

Cependant je crois que ce qui m’a le plus frappée est la manière dont le scénario a été écrit et pensé. J’ai aimé la manière dont l’intrigue se dévoile à petites touches jusqu’à ce qu’on arrive à recoller tous les morceaux ensemble. Ils ont vraiment trouvé le bon rythme, ni trop lent ni trop rapide. On sent le suspens et la tension monter à chaque épisode. Et pourtant l’humour est bel et bien là, on adore. Sur ce point tout est comme dans les premières saisons, ils sont totalement impertinents et c’est cela qu’on veut!

Au niveau des personnages on les retrouve presque tous. Ceux qui manquent à l’appel arrivent tout de même à apparaître sous forme de clin d’œil. Ce qui est intéressant, c’est que les personnages évoluent au fil des saisons et que le contexte de celle-ci permet encore de les découvrir parfois différemment. Bon, et puisqu’on en vient toujours à parler de chouchou, j’ai finalement arrêté mon choix définitif et il s’agît de… *roulement de tambours* DOUG! Il me fait vraiment rire et je ne sais pas pourquoi mais j’adore son caractère, sitôt peureux sitôt gros dur!

Si je devais trouver un petit bémol je dirais que l’épilogue est légèrement trop rapide. J’aurais notamment voulu plus de détails sur la situation du monde à la fin (on aurait presque envie d’une suite ahah). Cependant bien que nous n’ayons que peu de détails, il s’agît d’une fin qui peut laisser à chacun l’occasion d’imaginer l’avenir qui lui convient selon l’histoire qui nous a été livrée.

Pour éviter les spoils je vais éviter de vous en dire davantage. Dans tous les cas on passe un très bon moment, on rit, on pleure, on les soutient, on réfléchit. Si vous n’avez pas pu être présents sachez que cette saison sera diffusée sur France 4 à partir du 24 mai en deuxième partie de soirée!

Je voudrais finir cette chronique sur le message que nous a donné Simon Astier à la fin de la soirée. Un message auquel je crois et en lequel il croit et qu’il veut à la fois partager autour de lui mais au travers d’Hero Corp. Avec l’amour tout est possible, il faut croire en soi et en ceux que l’on aime et si c’est le cas, tout ira bien.

Note: 9/10

Moyenne des 5 saisons: 7,3/10

 

Ma visite au festival international du Film d’animation de Paris

Afficher l'image d'origineVoici un article un peu spécial que je voulais partager avec vous. Du 13 au 18 septembre
avait lieu le festival international du film d’animation de Paris au théâtre Ménilmontant. Je vous avoue que j’y suis allée presque par hasard voire à reculons mais j’ai été encouragée par mon copain pour une bonne raison: la diffusion des quatre premiers épisodes de la série animée Lastman.

Lastman est une BD 100% française. J’ai lu le premier tome avant de me rendre au festival pour être un peu au courant. Je ne suis pas vraiment fan du coup de crayon qui est proposé et le premier tome n’est pas exceptionnel. Mais encore une fois sur conseil de mon copain ainsi que d’un autre ami (tous deux très fans), je n’ai pas abandonné après ce premier tome qui est apparemment loin d’être le plus intéressant. J’ai donc continué, lors du deuxième tome on commence à voir naître une intrigue et le troisième tome commence enfin à rentrer dans le vif du sujet.

N’ayant pas été très emballée après ce premier tome, j’étais plutôt septique avant la projection des épisodes animés. Et à ma grande surprise, j’ai bien aimé! Il ne s’agit pas de l’adaptation de la BD mais d’un préquel. Le dessin est plus soigné et est mis en couleur ce qui est plus agréable, je trouve. De plus, le personnage principal -Richard Aldana- m’insupporte un peu dans la BD alors que dans la série je l’ai trouvé drôle et assez cool. Je pense que son doublage y est pour beaucoup et de manière générale j’ai beaucoup aimé le doublage de tous les personnages. De 14409101_10205487608789179_239664352_nplus, les scénaristes ont réussi à créer via ces épisodes de 13minutes un dynamisme agréable. Surtout que la fin de chaque épisode nous donne indéniablement l’envie de voir le prochain, c’est à la fois agaçant et addictif. Vous pouvez voir sur la photo à gauche toutes les inspirations des créateurs pour vous donnez un peu une idée sur l’ambiance de Lastman.

Cependant il ne faut pas oublier que Lastman reste une série d’animation pour ados/adultes. Il y a un peu de sexe et de la violence donc à ne pas montrer à des enfants comme on pourrait montrer Dora l’exploratrice. Si la série vous intéresse, elle sera diffusée sur France 4 cet automne à raison de plusieurs épisodes par soirée pour que nous ne soyons pas trop frustrés! Quant aux bandes-dessinées, 8 tomes sont sortis et le 9ème est pour bientôt.

J’espère que cet article vous aura intrigué et je vous dis à bientôt!

Reign – Saison 3

reign-saison-3-600x400

Genre: drame, historique

Format: 18 épisodes d’environ 45minutes

Lire la chronique de la Saison 1, Saison 2

Pour cette chronique qui est déjà la troisième à propos de Reign je vais éviter au maximum de vous spoiler. Parce que vu tout ce qu’il se passe, il n’y aurait même plus d’intérêt à la reign-saison-3-episode-6-episode-5-spoilersregarder. Pourtant il y a un événement en particulier (le pire de toute la saison) qui m’a complètement éberluée et qui ne m’a pas forcément plu. Je me suis demandée comment l’histoire allait pouvoir évoluer positivement après cela. Heureusement, le scénario étant bien mené, j’ai réussi à aimer la suite de l’histoire de Mary qui est emplie de péripéties.

Je dirais que la première partie de saison s’inscrit dans une vraie continuité des précédentes mais la deuxième partie marque un renouveau qui sera encore plus appuyé dans la saison 4 qui, à mon avis, peut nous offrir des surprises.

Par rapport aux dames de compagnies de Mary, j’ai été déçue que Kenna ne revienne pas du tout. Et pour Lola et Greer, pas de spoil mais elles ont chacune choisi leur chemin plus reign-season-3-saison-3-elizabeth-dudleyou moins tard dans la saison.

Le gros changement de cette saison est l’arrivée d’un personnage important: la reine Elisabeth qui prend une très grande place dans le scénario. J’ai beau la détester car c’est l’ennemie de Mary et que je la trouve très froide, elle est pourtant très fragile et on s’y attache un peu.

Je ne veux pas vous en dire plus pour ne rien vous dévoiler mais globalement j’ai bien aimé cette saison malgré le gros drame de mi saison que je trouve tout de même dommage.

Note: 8/10

Vikings -Saison 1

vikingsGenre: Aventure, drame

Format: 9 épisodes d’environ 50 minutes

Synopsis: Scandinavie, à la fin du 8ème siècle. Ragnar Lodbrok, un jeune guerrier viking, est avide d’aventures et de nouvelles conquêtes. Lassé des pillages sur les terres de l’Est, il se met en tête d’explorer l’Ouest par la mer. Malgré la réprobation de son chef, Haraldson, il se fie aux signes et à la volonté des dieux, en construisant une nouvelle génération de vaisseaux, plus légers et plus rapides…

Voilà un moment que j’entendais parler de cette série et que j’avais du mal à en trouver une qui me convenait. J’ai donc commencé la série Vikings. J’ai bien accroché à cette histoire dès le premier épisode. Les décors sont vraiment superbes, je trouve qu’ils nous plongent très bien dans cet univers scandinave. Pour les costumes c’est la même chose.

Un des points fort de la série est à mon avis ses acteurs. Bien entendu Ragnar Lodbrock, le personnage principal. Je trouve que l’acteur donne beaucoup de charisme à son history_vikings_prepare_for_war_sf_hd_still_624x352personnage même si certains des choix de ce goujat m’ont parfois un peu énervée! Mais mon coup de cœur est pour son épouse, Lagertha. Ça, c’est de la femme! Courageuse, guerrière, elle a un caractère bien trempée et ne se laisse pas faire. De plus, j’ai également trouvé très intéressant le personnage du prêtre et la manière dont il arrive à s’adapter à une vie si différente de celle qui était la sienne auparavant. Et enfin, le personnage le plus original à mon avis: le bien étrange Floki.

Un point plutôt important de la série: les combats. Combien de séries sont catastrophiques car leurs scènes de combats ne sont pas crédibles? Pour Vikings, c’est vikings-810x538réussi. J’ai d’ailleurs bien aimé la diversité de modèles des boucliers (quelqu’un a-t-il remarqué celui qui ressemble à une pokéball?). Cependant une chose m’a embêté. Bien que les combats soient bien présentés, j’ai été un peu dérangée par les premiers pillages à l’Ouest. J’ai trouvé que les Vikings tuaient trop alors qu’il n’y avait pas lieu d’être, ils auraient pu épargner plusieurs innocents. Donc je sais ce que vous vous dites: ce sont des vikings donc des barbares, ça parait donc tout à fait normal. Oui, mais flûte, ils pourraient être gentils quand même!

Donc finalement, suite à cette première saison c’est une série que je conseille et vu la fin de la saison, je pense que la suite peut être très intéressante.

Note: 7,5/10

Outlander – Saison 2

Afficher l'image d'origine

Genre: fantastique, historique, romance

Format: 13 épisodes d’une heure environ

Synopsis: Alors que Claire et Jamie ont emprunté un bateau pour rejoindre la France et échapper aux risques qu’ils courent en Ecosse, ils vont tout faire pour essayer d’arrêter la révolution Jacobite qui d’après l’Histoire est déjà perdue d’avance…

Lire la chronique de la saison 1

Je suis vraiment RA-VIE de cette deuxième saison! On change complètement de style car la majorité de la saison 2 se passe en France lors du règne de Louis XV. Comme peuvent l’attester toutes les images présentes dans cette chronique, les costumes sont d’une qualité époustouflante. J’ai Afficher l'image d'origineplus d’une fois ouvert de grands yeux devant les robes et même les habits d’hommes! C’est la même chose pour les décors, certaines scènes ayant été tournées dans le Château de Versailles même. C’est donc un réel plaisir pour les yeux.

Une autre originalité dans cette saison: le français. Je tiens à préciser que je regarde cette série en VO, donc entendre des paroles en français m’a d’abord surprise mais c’est tout à fait logique. Mais ce qui m’a le plus étonnée c’est d’entendre Claire et Jamie parler français eux aussi avec un bon gros accent. J’ai trouvé ça à la fois drôle et vraiment cohérent. Cela m’amène donc à vous encourager à regarder cette série en VO, sans compter que l’accent écossais est irrésistible !

J’avais reproché à la première saison d’être violente avec des scènes que j’ai vraiment eu du mal à supporter. Je trouve que la saison 2 donne moins cet effet. Je n’ai pas eu cette impression de violence insupportable. Donc c’est un très bon point. De plus, j’ai aimé voir Claire, Jamie et même Murtag devoir s’adapter au mode de vie français qui est à des Afficher l'image d'originemillions de kilomètres de ce qu’ils connaissaient en Ecosse. L’étiquette, les convenances, les trahisons, les relations et les manigances: voilà ce avec quoi ils vont devoir jouer.

Certains personnages font leur apparition dans cette saison tels que: Mary une jeune fille très prude et un peu coincée mais bon elle évolue au fil de la saison, Alex Randall que j’ai bien aimé car il n’est pas du tout aussi diabolique que son frère, Louise de Rohan une bonne française de l’époque c’est certain, Fergus mon petit coup de cœur, le prince Charles Stuart que j’ai trouvé juste immature et insupportable et enfin le compte de St Germain que j’ai trouvé plutôt classe bien qu’il soit ennemi de Claire et Jamie.

Claire, qui s’ennuie dans le rôle de maîtresse de maison, va rapidement mettre ses talents médicaux en action en se rendant quotidiennement au dispensaire. Elle va y rencontrer Mère Hildegarde qui est un personnage dégageant une certaine force.  Jamie quant à lui, va tout faire pour éviter la révolution afin de sauver des milliers de vies.

Pour parler des épisodes en soi, le premier m’a complètement dérouté. On quitte la saison 1 avec Jamie et Claire sur un bateau en partance pour la France. Et dans les toutes premières secondes de la saison 2, Claire est revenue dans le présent et est complètement Afficher l'image d'originechoquée. Je pensais m’être trompée d’épisode mais non il s’agît bien du tout premier. Finalement, toute la saison consistera en un flash back pour nous expliquer pourquoi Claire a du retourner à son époque. Et chose encore plus étrange… elle n’a pas le ventre arrondi. Le dernier épisode m’a mise encore plus en déroute. Nous savons avant de le regarder ce qu’il va se passer dans cet épisode qui dure 30minutes de plus que les autres, mais au final ce n’est pas vraiment ce qu’on pense il y a un vrai élément de surprise qui permet d’envisager une très bonne saison 3.

En bref, des costumes à couper le souffle, un univers français que j’ai adoré, du suspens, et des coups de théâtre, en somme une excellente série! Vivement la saison 3!

Note: 10/10

coup de coeur