Publié dans Dernières lectures, Dystopie, Science-fiction

Extincta

Auteur: Victor Dixen

Edition: Collection R

Genre: Anticipation, aventure, suspens

Parution: 2019

Pages: 600

Description: L’espèce humaine disparaîtra dans 255 heures.
Les pires prédictions climatiques se sont réalisées, le Grand Effondrement a eu lieu et presque toutes les espèces animales se sont éteintes. Les derniers Humains se sont réfugiés dans les dernières Terres : un archipel rocailleux surgi des glaces, où ils survivent dans des cités-royaumes éparses. Accaparés par la lutte pour les maigres ressources, ils ignorent que l’ultime cataclysme est sur le point de balayer ce qu’il reste de l’espèce Homo sapiens.
L’ultime histoire d’amour s’écrira en lettres de feu.
Née dans les bas-fonds de Viridienne, la cité-royaume pourrissante envahie d’algues, Astréa rêvait de se consacrer tout entière au culte de Terra. Mais sa foi vacille le jour où son frère est accusé de sacrilège et condamné à mort.
Élevé derrière les remparts du castel, le prince Océrian était né pour régner. Mais un mystérieux accident lui arrache sa jambe et son honneur, l’écartant à jamais de la ligne de succession.
Le destin va jeter ces assoiffés de justice l’un contre l’autre, embrasant leurs cœurs avant de consumer le monde.

Après l’avoir laissé un petit peu patienter dans ma pile à lire, j’ai fini par le placer dans mon Pumpkin autumn challenge de cette année car une catégorie correspondait parfaitement ! J’avais un peu peur de me lancer dans cette lecture car je ne suis pas très fan des thématiques écologiques qui m’angoissent et ne me donnent pas vraiment de plaisir dans la lecture, surtout car je trouve ça souvent très moralisateur voire culpabilisant.

Lire la suite de « Extincta »
Publié dans Dernières lectures, Dystopie, Science-fiction

1984

s-l300Auteur: George Orwell

Edition: Folio

Genre: Dystopie

Parution: 1949 (Première édition)

Pages: 391

Description: De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston… Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C’était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n’avaient pas d’importance. Seule comptait la Police de la Pensée.

Lire la suite de « 1984 »

Publié dans Dernières lectures, Jeunesse, Romance, Science-fiction

Light Years, T2: Supernova

518bHNQ+WGL._SX312_BO1,204,203,200_Auteure: Kass Morgan

Edition: Collection R

Genre: Science-fiction, romance

Parution: 2020

Pages: 403

Description: La tension monte entre les Tétrans et les Spectres, et l’Académie aérospatiale de Tétra se prépare à une guerre totale, mettant à rude épreuve l’amitié des quatre cadets, Vesper, Arrann, Orèlia et Cormak.
Trahisons, chagrins d’amour, chantage et conspiration : rien ne leur sera épargné.
Ce n’est qu’en surmontant leurs différences que les jeunes prodiges pourront faire face aux forces qui menacent de plonger la galaxie dans le chaos.

Hello à tous !

J’espère qu’en cette étrange période vous vous portez bien et que vous pouvez en profiter pour lire. Moi j’ai terminé hier le deuxième et dernier tome de Light Years. J’avais vraiment beaucoup aimé le premier tome et j’avais hâte de savoir comment tous nos personnages allaient s’en sortir.

Encore une fois, tous les points de vue se mêlent pour faire avancer l’histoire au fur et à mesure. Et je dois dire que celui que j’ai préféré lire est celui d’Orelia. Pour sa dualité intérieure bien sûr mais aussi pour Zaphir qui est mon personnage secondaire favori (Dash arrive juste après).

En ce qui concerne les autres personnages, alors que les romances ne m’avaient pas dérangées dans le premier tome, j’ai trouvé qu’elles prenaient peut-être une part trop importante de l’intrigue dans cette suite. Je pense qu’une des romances au moins aurait pu être retirée pour aérer un peu le récit de tous ces chagrins d’amour qui m’ont parfois lassée.

Bien que le scénario soit un peu prévisible – j’ai deviné à peu près tout ce qui allait se passer -je n’en ai pas moins passé un bon moment. J’avais besoin de m’évader dans l’espace, j’ai eu de l’action, de l’espoir et du désespoir, des péripéties. Certes cette duologie ne restera peut-être pas dans les annales et ne peut pas plaire à tout le monde étant donné que la romance y est très prononcée, mais elle rayonne selon moi grâce à ses quatre personnages. Vesper la badass, Cormak l’indomptable, Orélia la forte et Arrann le doux (on se croirait dans Narnia). Si j’ai aimé et lu cette saga c’est bien grâce à eux et à leurs histoires si différentes grâce à leurs origines respectives.

Le tout porté par une écriture fluide dont le style diffère quelque peu pour marquer l’empreinte des personnages. Pour ma part, si vous n’avez rien contre les romances et que vous aimez la science-fiction, je vous encourage grandement à vous pencher sur cette duologie qui m’aura fait passer un très bon moment de lecture.

Note: 7,5/10

Publié dans Coup de coeur, Dernières lectures, Jeunesse, Science-fiction

La faucheuse, T3: Le glas

Résultat de recherche d'images pour "la faucheuse tome 3"Auteur: Neal Shusterman

Edition: Collection R

Genre: Young-adult, science-fiction, dystopie

Parution: 2019

Pages: 709

Description: Dans un monde qui a conquis la mort, l’humanité sera-t-elle anéantie par les êtres immortels auxquels elle a donné naissance ? Le sinistre maître Goddard se prépare à prendre le pouvoir suprême sur la communauté des faucheurs. Seul celui qu’on nomme  » le glas  » pourrait faire basculer l’humanité du côté de la vie…

Lire la chronique du tome 1

Attention si vous n’avez pas lu les deux premiers tomes, il est possible que cette chronique spoil des éléments de l’intrigue.


Hello à tous !

Depuis sa sortie, j’avais terriblement envie de lire la conclusion de la saga La faucheuse. J’avais lu le deuxième tome à sa sortie et la fin m’avait laissé dans tous mes états. Dès que j’ai pu, j’ai donc sauté sur l’occasion de lire cette suite et fin.

Comment vous dire… j’ai trouvé cette conclusion incroyable. Je sortais tout juste d’une lecture catastrophique et j’avoue que ça n’a que rajouté à mon admiration devant la plume de Neal Shusterman. Dès le début j’ai véritablement eu la sensation que tout était bien réfléchi, bien pensé, bien tourné, bien écrit. Chaque ligne avait une utilité.

J’ai véritablement apprécié que l’auteur ne nous fasse pas languir au début du roman. La première partie permet de poser les bases. De savoir ce qu’il s’est passé depuis la fin du tome 2 et, bien que la situation soit loin d’être idéale, cela fait un bien fou d’avoir des nouvelles de ce monde.

J’ai également apprécié le fait que Shusterman arrive encore à ajouter de nouveaux personnages. Il y a une pluralité de points de vue qui permet une vision omnisciente de tous les camps. C’est un peu comme si nous étions le Thunderhead, quand on y pense! D’ailleurs le Thunderhead se place complètement en tant que personnage.

Niveau scénario, il a pris un tournant que je n’ai pas vu venir. C’est assez étonnant et cela nous plonge totalement dans la science-fiction. Nous sommes face à trois camps: celui des faucheurs, celui des tonistes et celui d’Anastasia. Chacun des camps tente de trouver une solution à un problème. Les tonistes et le Glas ainsi qu’Anastasia tentent de lutter contre Goddard, tandis que Goddard lui-même lutte contre… tout ce qui ne lui plait pas, à vrai dire. Et pour cela il est prêt à user des pires extrémités et à aller à l’encontre de tous les commandements des faucheurs. Son ascension est d’ailleurs effrayante.

Une petite précision si vous ne l’avez pas encore lu: prenez garde dans la première partie à bien lire les dates, notamment les années. En effet, j’ai constaté assez vite que les différents points de vue de la première partie ne se déroulaient pas en même temps. Alors ne vous emmêlez pas les pinceaux!

Du côté des personnages, j’aime souvent les tomes 3 car nous commençons vraiment à bien les connaitre. L’auteur lui-même les a apprivoisé et sait les utiliser de la manière la plus intelligente. Les personnages sont vraiment essentiels à ce roman. Leurs convictions, leur caractère, les liens qui les unissent, c’est avant tout cela qui réussira (ou pas) à les sortir de cette ère sombre.

Je dirais que mon seul regret est de savoir que ce tome est le dernier. La fin donne une véritable conclusion pourtant elle reste semi-ouverte. Un petit tome bonus serait vraiment appréciable si cela ne tenait qu’à moi. Ou alors une nouvelle trilogie qui pourrait s’avérer radicalement différente de la première. Et si vous avez lu ce troisième tome, vous savez de quoi je parle!

En bref, une saga que je vous conseille vraiment de découvrir, une conclusion à couper le souffle. Un très bon moment de lecture!

Note: 9.5/10

coup de coeur

Publié dans Audio, Dernières lectures, Science-fiction

Autre Monde, T1: L’alliance des trois ♫

51-ob7w3J9L._SL500_Auteur: Maxime Chattam

Lecteurs: Hervé Lavigne et Véronique Groux de Miéri

Genre: Science-fiction, Aventure, jeunesse

Plateforme d’écoute: Audible

Temps de lecture: 10h23

Description: Personne ne l’a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l’obscurité et l’effroi. D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, à la recherche de leurs proies, qu’ils tuent ou transforment… Après leur passage, Matt et Tobias se retrouvent sur une Terre ravagée, différente. Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser. Pour comprendre. Pour survivre… à cet Autre-Monde.

Hello à tous!

Me revoici avec une chronique de ma dernière lecture audio qui m’a complètement emballée! J’avais quelques réticences avant de l’entamer mais les votes sur Instagram ont parlé et je vous remercie de m’avoir incité à le lire!

L’histoire est vraiment très bien menée. Maxime Chattam amène des éléments de fantastique et fait monter la pression dans une première partie jusqu’à la fameuse tempête annoncée dès la quatrième de couverture. S’en suit alors une fuite pour la survie pendant laquelle de nombreux mystères s’accumulent et nous nous posons une tonne de questions auxquelles nous voulons des réponses!

Puis arrive une phase un peu plus stable mais non moins dénuée de mystères et de questions. L’histoire se développe différemment avec davantage de personnages. Je ne pensais pas que l’histoire pourrait s’adresser à de jeunes lecteurs. Dans ma tête, j’imaginais un récit très noir à destination des adultes. Cependant l’histoire se penche presque exclusivement sur la survie des enfants et ados, je le conseillerai donc sans problème à ce public de lecteur. L’écriture est vraiment fluide et claire ce qui est très appréciable.

Si je devais faire une petite critique, et cela sera bien la seule, j’ai trouvé le schéma assez « scolaire » et parfois prévisible sur certains éléments (alors que je suis très mauvaise pour deviner ce qu’il va se passer d’habitude). A certains moments j’arrivai vraiment à décortiquer le schéma narratif de l’histoire. Est-ce parce que je suis à présent une lectrice expérimentée? Ce n’est peut-être même pas un point négatif puisque cela prouve que l’auteur avait son plan clairement en tête. Mais j’ai trouvé qu’il apparaissait peut-être d’une manière un peu trop flagrante à mon goût. Heureusement cela ne m’a pas empêché de profiter pleinement de l’histoire.

Mais une des chose qui m’a réellement fait adorer ma lecture est clairement l’audio. C’est le meilleur livre audio que j’ai pu écouter jusqu’ici. Les voix sont très bien. J’aime beaucoup quand il y a plusieurs narrateurs, d’ailleurs. Mais j’insiste surtout sur le fait qu’il y a de superbes musiques et bruitages tout au long de l’histoire.

Quand les personnages sont dans la rue, une ambiance de rue est proposée. Une fenêtre explose? BAM! Vous en avez plein les oreilles. Une porte grince au-dessus d’un fond musical angoissant? Bien sûr ma petite dame, rien n’est trop beau pour vous! C’était fabuleusement immersif. J’en ai même angoissé quand je l’écoutai seule dans mon lit, toute lumière éteinte. Pas idéal pour s’endormir… Et je me suis même fait avoir quand je l’écoutais dans la rue et que j’entendais des alarmes ou des cris d’oiseaux qui étaient finalement purement fictifs… Pour rien au monde je regrette d’avoir commencé cette saga en audio!

En bref, je vous conseille complètement ce roman dont j’ai vraiment hâte de lire la suite! Et je vous le conseille fortement en audio. Toute la saga est sortie sur Audible ce qui est une très bonne nouvelle. Pour ma part, avant de lire le deuxième tome je vais d’abord écouter la suite de Nervermoor (deuxième meilleure lecture audio que j’ai pu faire) et nul doute que je m’attaque à la suite au plus vite!

Note: 9/10

Publié dans Dernières lectures, Jeunesse, Science-fiction

Light Years

CVT_Light-Years-tome-1_3666Auteur: Kass Morgan

Edition: Collection R

Genre: Science-fiction, young-adult

Parution: 2018

Pages: 427

Description: Vous rêvez de gloire, de batailles et d’honneurs militaires ? Commencez donc par connaître votre ennemi…
Bienvenue à l’Académie aérospatiale de Tétra, où viennent d’être admis pour la première fois des candidats issus des confins de la galaxie.
À des années-lumière de leurs planètes d’origine, Vesper, Arrann, Orèlia et Cormak portent chacun leur lot de terribles secrets, et s’engagent dans des amours interdites qui mettent en danger le fragile équilibre de l’Académie.
Et si la menace principale ne venait pas des redoutables Spectres, avec leur puissance de feu colossale, mais plutôt des cadets eux-mêmes ?

Hello à tous!

Avec quelques jours de retard, je vous donne mon avis sur le roman Light Years. Ce livre est revenu de loin, il faut le dire. A sa sortie il m’avait moyennement attirée. J’ai fini par l’acheter en occasion en me disant « je le lirais quand j’aurais le temps » et finalement, c’est uniquement grâce au menu Automne Astral du Pumpkin Autumn Challenge que j’ai décidé de l’en sortir. Et je pense qu’il aurait pu attendre encore longtemps sans cela…

Et là, bim! Très bonne surprise. Très honnêtement je ne m’attendais vraiment pas à autant aimer cette histoire. Il n’y a pas moins de quatre points de vue dans la narration et j’ai trouvé cela excellent. Bien qu’après le premier chapitre j’ai eu très peur que l’histoire en soit ralentie mais pas du tout. L’histoire avance tel un fil rouge et les différents personnages font avancer le scénario chacun à leur manière. J’ai trouvé cela très intelligent.

Chaque personnage possède une personnalité bien définie et très opposée à celle des autres. Ils viennent chacun d’une planète différente, avec des passés différents. Il est donc impossible, il me semble, de les confondre. Je ne me suis jamais sentie perdue de ce côté-là. Et ce que j’ai vraiment adoré (et ça ne m’étonne pas du tout) c’est le côté académique: les test, les défis etc. Et ce n’est qu’un des nombreux enjeux de l’histoire.

Ce à quoi je ne m’attendais pas, en revanche, c’est la prépondérance des romances au fil des pages. Elles apparaissent au fur et à mesure mais à la fin je me suis étonnée que nos quatre personnages aient tous leur histoire à l’eau de rose. Je n’aurais pas forcément fait ce choix mais pour autant j’ai trouvé chaque romance intéressante et tout de même bien gérée alors je ne me plains pas.

Après avoir dit tout cela, je dois quand même noter un point négatif. Autant vous dire que si j’avais passé un mauvais moment de lecture et que je ne me sentais pas aussi bien avec ces personnages, ce point m’aurait fait abandonner ma lecture. Mais, aimant vraiment beaucoup cet univers j’ai décidé de passer au-dessus de ce manque de cohérence assez aberrant sur un point précis de l’histoire. Sans trop spoiler, un des personnages a besoin de communiquer avec l’extérieur. Le problème qui est tout le sel de sa situation est que l’Académie brouille les communications. Pourtant… lorsqu’un autre personnage doit appeler quelqu’un qui se trouve sur sa planète d’origine pour se sortir d’un mauvais pas… pouf! Ça fonctionne. Franchement je ne comprends même pas comment cette aberration après lectures et relectures n’a pas pu être pointée par quelqu’un. Enfin… comme je vous l’ai dit, je suis passé au-dessus bien que cette erreur me reste en tête et m’empêche d’avoir un coup de cœur.

Malgré ce couac, c’est un roman que je vous conseille et dont j’attends la suite avec impatience. Il se lit très bien, les personnages sont attachants et on ne s’ennuie pas!

Note: 8/10

Publié dans Dernières lectures, Science-fiction

T.I.M.E stories – Le dossier Heiden

9791028111069Auteur: Christophe Lambert

Edition: Bragelonne

Genre: Science-fiction

Parution: 2019

Pages: 286

Description: Année 2469. Tess Heiden est à bord d’une station orbitale située dans la galaxie du Sculpteur et s’apprête à rencontrer Bob, son instructeur. Jeune femme aussi intelligente que revêche, remarquée par un recruteur en 2014, Heiden a brillamment passé les tests successifs pour intégrer une organisation non référencée. Le secret le mieux gardé de tout l’univers va alors lui être révélé : depuis des dizaines d’années la technologie d’insertion tachyonique rend possible le voyage dans le temps. Elle est exploitée par l’Agence T.I.M.E, qui déploie des moyens considérables afin d’envoyer des agents en mission à travers les époques, les différentes réalités parallèles ou alternatives… Au fil de ses missions, de révélation en révélation, Heiden découvre que l’humanité n’est pas seule à emprunter les couloirs du temps. Et si elle n’avait pas porté allégeance au bon camp ?

Hello à tous!

Le roman dont je vais vous parler aujourd’hui est un petit peu particulier. En effet, il s’agit d’un roman inspiré par l’univers du jeu de société T.I.M.E stories dont j’ai fait une chronique ultra détaillée que vous pouvez aller consulter si vous le souhaitez. Le principe: remonter le temps à différentes époques et dans différents univers pour réparer des failles temporelles. Mais tout le piquant de T.I.M.E est toute l’histoire des allégeances. L’agence Time fait-elle partie des gentils? Sommes-nous fourvoyés? Et finalement le roman s’intègre dans toute cette intrigue.

Si vous vous demandez si vous pouvez lire le livre sans avoir joué au jeu je dirais: oui! Bien que les joueurs vont déceler des tas de clins d’œil et déjà connaître certains personnages, il s’agit d’un scénario tout à fait compréhensible en tant que tel. C’est l’histoire d’une jeune fille internée qui va se faire repérer par l’agence Time pour devenir l’un de leur agent. Et j’irais jusqu’à dire que lire le roman peut vous donner envie de jouer au jeu!

Coté joueur, on peut se poser la question: le roman apporte-t-il vraiment quelque chose? A cette question je suis assez partagée. Oui, le roman apporte de nouvelles choses. Alors qu’en tant que joueur nous arrivons directement dans le vif du sujet: nous sommes des agents et nous partons pour notre première mission, ici il y a tout l’aspect repérage et formation des agents. De plus, dans notre morne réalité, nous ne pouvons pas vraiment ressentir les effets du changement de corps indispensable pour voyager dans le temps. Le roman permet d’expliciter des sensations auxquelles nous ne prêtons pas forcément attention ou du moins pas avec autant d’intensité pendant le jeu. De plus, l’auteur s’est arrangé pour que la manière dont les missions sont narrées nous transmette les sensations et les étapes provoquées par le jeu et c’est très intéressant!

En revanche si vous vous attendez à un tas de révélations, vous allez être déçu. Nous en apprenons certes un petit peu plus sur Bob, un petit peu sur Pete mais, pas plus que cela et chronologiquement l’histoire s’arrête avant le scénario « Madame ». Il faudra donc jouer au cycle bleu pour savoir ce qu’ils se passe par la suite.

Si je prends le livre en soit sans parler du contexte, au début j’ai eu beaucoup de mal avec la plume qui est trop floue. Certaines phrases sont moches et maladroites quand d’autres utilisent une construction et un vocabulaire riches. Donc… je suis peut-être fermée d’esprit mais soit la plume est mauvaise soit la plume est bonne mais une seule et même personne qui fait d’aussi bonnes et d’aussi mauvaises phrase dans un même livre, normalement ça n’est pas possible! Et ce n’est pas même pas un problème de traduction puisque le texte original est en français. Heureusement cela s’améliore quand même au fur et à mesure.

En soit j’ai trouvé le scénario plutôt sympa et les personnages intéressants. Je ne dirais pas que c’est transcendant, mais pour avoir joué au jeu, j’ai vraiment bien aimé. Le livre est court et très rapide à lire malgré cette plume mi-figue mi-raisin.

En bref, que vous soyez un joueur qui a envie de plonger encore un peu plus dans cet univers ou un lecteur qui souhaite tenter sa chance, allez-y!

Note: 7/10

Publié dans Coup de coeur, Dernières lectures, Jeunesse, Science-fiction

Royales

51pfyROcYcL._SX195_.jpgAuteur: Camille Versi

Edition: Hachette

Genre: Science-fiction

Parution: 2018

Pages: 417

Description: May est une des seize clones de la princesse Margaret du Royaume-Uni en l’an de grâce 2115. Seize clones pour incarner une princesse parfaite aux yeux du peuple. Mais alors que la succession royale se trouve chamboulée, il ne pourra en rester qu’une…

Hello à tous!

Je me suis plongée dans ce roman pleine d’impatience et il faut dire que j’en attendais beaucoup. C’est d’ailleurs avec un grand plaisir que je vais vous en parler car il m’a ravi en tous points.

Tout d’abord, c’est un euphémisme de dire que ce roman se démarque grâce à la plume fluide de Camille Versi. Les pages se tournent sans que nous nous en rendions compte et cela a rendu possible des moments de lecture très paisibles et agréables. Mais cela n’aurait pas autant fonctionné sans une intrigue digne de ce nom.

L’histoire est très bien ficelée. L’auteure prend son temps pour nous décrire la vie dans le bunker et les différentes clones. Elles se ressemblent, bien entendu, pourtant chacune possède sa particularité. Puis au fur et à mesure, l’intrigue s’étoffe. Des romances s’invitent, des manipulations se révèlent et j’ai trouvé que Camille Versi ne nous épargnait pas. Il est difficile d’en parler sans vous révéler des parties importantes de l’intrigue, mais ce que je peux dire sans rien dévoiler est que le traitement accordé à certains personnages ou certains couples a parfois brisé mon petit cœur.

« L’amour ne marche pas comme ça, Margaret. L’amour sait pardonner. Il ne blesse pas ni n’enferme, il entoure et porte. »

J’ai également été agréablement surprise du traitement des médias dans ce roman. L’auteure n’hésite pas à représenter différentes facettes de l’information : presse, télévision et réseaux sociaux. J’ai aimé voir l’envers du décor. Finalement elle nous raconte, si nous prenons du recul sur son histoire, que tout cela n’est que façade et qu’il faut bien faire attention à ce que les médias veulent bien nous véhiculer comme message. D’ailleurs, pour aller encore plus loin, je pense qu’un point de vue direct du peuple face à ses informations aurait été très intéressant même si nous y sommes confrontés via les impressions de May lors de ses passages sur Internet.

Je voudrais également parler rapidement et sans trop vous en dévoiler de le romance entre May et Alexander qui s’établit assez rapidement. Je l’ai trouvé vraiment très touchante et les passages de tchat amenaient un petit côté d’interdit appréciable.

D’une manière générale, la fin reste finalement assez ouverte bien que Camille Versi apporte déjà un certain nombre de réponses. D’habitude je n’apprécie pas beaucoup les fins qui ne sont pas totalement refermées mais je ferais ici une exception. En effet, les pistes apportées par l’auteure nous mènent tout de même sur un chemin plus ou moins tracé bien que nous puissions imaginer les choses comme bon nous semble. Et cet épilogue permet d’apaiser tous les événements qui le précédent et qui ont mis mes nerfs à rude épreuve !

En bref, c’est un roman que je ne peux que vous conseiller et que j’ai moi-même énormément apprécié. Malgré de fortes attentes, je n’ai pas été déçue, au contraire. Un roman à déguster comme un bonbon.


Si vous souhaitez aller plus loin encore, Camille Versi a créé un petit bonus à Royales, pour préciser la fin et qui est disponible gratuitement sur Wattpad (cliquez ici).


Note: 10/10

coup de coeur

Publié dans Coup de coeur, Dernières lectures, Jeunesse, Science-fiction

La cité du ciel

la-cite-du-ciel-tome-1-1161177-264-432Auteur: Amy Ewing

Edition: Collection R

Genre: Science-Fiction, Young-Adult

Parution: 2019

Pages: 448

Description: Sera Lighthaven vit dans la Cité du ciel. Cette cité s’accroche à d’autres planètes afin d’y puiser de l’énergie. Mais il est venu le temps pour les Céruléennes de se décrocher de leur planète actuelle et pour se faire, Sera a été élue pour se sacrifier afin de rompre le cordon qui les rattache à la planète…

Hello à tous!

Pour une raison X, je vais pouvoir pendant les prochaines semaines vous partager des chroniques de livres que j’ai écrites il y a plus ou moins longtemps. Désormais vous pourrez y avoir accès sur le blog. Et la première de ces chroniques est donc : La cité du ciel.

Après avoir adoré la trilogie du Joyau, j’avais vraiment hâte de lire le nouveau roman de Amy Ewing. Cet univers mêlant science-fiction et magie a vraiment titillé ma curiosité. Et j’avoue ne pas avoir été déçue !

Nous sommes plongés dans une cité fascinante peuplée uniquement de femmes à la peau argentée et aux cheveux bleus. La magie coule littéralement dans leurs veines et de nombreux secrets sont disséminés dans l’histoire de cette cité. Le fonctionnement de cette société est intéressant et bien décrit ce qui nous permet de nous immerger très facilement dans cet univers.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Sera, déterminée et courageuse. La première partie pendant laquelle nous est dépeint la cité à travers ses yeux est vraiment envoûtante. La plume de Amy Ewing nous emporte aux confins de l’espace d’une délicieuse manière. De plus, elle arrive à nous impliquer émotionnellement grâce au lien intense entre Sera et ses trois mères ainsi qu’avec Leela, sa meilleure amie.

« Tu seras aimée à jamais, Sera. Souviens-t’en. Tant que les étoiles brilleront dans le ciel, je t’aimerai »

Plus tard, nous faisons la rencontre d’Agnès et de Leo qu’il va nous falloir apprivoiser. La narration est alors alternée autant dans les points de vue que dans les lieux de narration. Les mystères s’intensifient au fil de la lecture et nous donnent envie de lire toujours plus.

Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde pendant cette lecture. L’alternance entre la découverte de ce nouveau monde, les mystères, l’action et tout le reste est vraiment bien gérée. Et un autre point m’a également marqué : celui de l’attirance amoureuse. La cité du ciel est peuplée uniquement de femmes, il est donc évident que toutes ces femmes sont homosexuelles. Cela est tout à fait normal et naturel pour elles. A contrario, sur un des continents de la planète occupée, l’homosexualité est totalement tabou et interdite. Le sujet est traité de manière intelligente et intéressante notamment via les personnages de Sera et Agnès. Mais je n’en dirais pas plus pour ne rien spoiler.

Finalement c’est une aventure fascinante qui s’approfondit toujours plus pour nous faire réaliser que tout est bien plus grand que ce que nous aurions pu imaginer au départ. Je suis d’ailleurs assez frustrée car le roman se conclu sur davantage de questions que de réponses alors même que le deuxième (et dernier) tome n’est pas encore sorti !

En bref, je le conseille à tous les lecteurs qui ont soif d’originalité, de secrets et de magie mêlée à de la science-fiction. J’ai passé un vrai bon moment grâce à cette lecture et j’ai hâte de connaître le fin mot de cette histoire.

Note: 9.5/10

 

Publié dans Dernières lectures, Jeunesse, Science-fiction

La lettre de Norman

promised-neverland-roman-1-kazeAuteur: Kaiu Shirai

Edition: Kazé

Genre: Science-fiction

Parution: 2019

Pages: 233

Description: Le 3 novembre, jour même de sa “livraison”, Norman écrit dans la forêt une lettre indiquant la marche à suivre pour que ses camarades puissent mener à bien leur évasion. Au fil de sa rédaction, de nombreux souvenirs nostalgiques de moments vécus à l’orphelinat lui reviennent en mémoire. Retrouvez pour la première fois le roman du quotidien paisible et tristement révolu des enfants de Grace Field House !

Hello à tous!

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman The promised Neverland et non pas du manga. Si vous me suivez sur Instagram, vous savez certainement que j’adore ce manga et que je le suis avec plaisir. Il était donc logique pour moi de me procurer le roman de cette saga. Malheureusement j’en ressors très mitigée mais vous allez vite comprendre pourquoi.

Dans un premier temps j’aimerais parler de l’objet livre. Je ne le fais pas souvent mais là j’aimerais râler un peu. Je conçois que Kaze publie plutôt des mangas et non des romans mais honnêtement, cliquer sur un petit bouton pour placer le texte en justifié, est-ce compliqué? Car je vous assure qu’au début, cela m’a fait un drôle d’effet de voir que le texte n’était aligné que d’un seul côté. Mais bon bref, passons.

Le problème principal qui s’est imposé à moi pendant cette lecture est que je me suis rendue compte qu’elle ne correspondait absolument pas à ce à quoi je m’attendais. En effet, connaissant les mangas je n’ai pas trouvé utile de lire la quatrième de couverture. Cependant, j’aurais dû le faire. Attention les prochaines lignes comportent du spoil si jamais vous n’êtes pas à jour dans les sorties des tomes.


***ATTENTION SPOIL***

Ceux qui ont lu en partie le manga savent que Norman se fait livrer, c’est d’ailleurs le sujet abordé par le roman. Mais ceux qui ont lu le dernier tome savent que Norman n’a pas été tué pour être dévoré. Dans le dernier tome nous avons appris qu’il a été emmené dans une endroit très mystérieux. Donc pour moi, le roman allait comporter plein de secrets et de révélations. Nous allions apprendre ce qu’il c’était passé depuis la livraison, son nouveau quotidien et comment il comptait s’en sortir. Bref je m’attendais à quelque chose de haletant, angoissant et plein d’informations pour la suite du manga…

*** FIN DU SPOIL***


Malheureusement mes attentes étaient à des années lumières du roman puisque nous allons suivre ici les souvenirs de Norman. Chaque chapitre constitue un souvenir et il me semble qu’ils sont proposés dans un ordre chronologique. Si je prends l’histoire proposée sans parler de mes attentes déçues, je dirais que bien qu’il ne s’agisse en rien du livre de l’année, le roman est intéressant pour les fans qui veulent se plonger différemment dans cette histoire.

En fait, le roman permet de s’immerger davantage dans les sentiments des personnages, notamment ceux de Norman. Alors que les mangas présentent surtout des paroles, le roman permet d’entrée dans l’intériorité du personnage ainsi que dans sa manière de penser. Et je pense qu’il s’agit du principal intérêt du roman.

En bref, pour ne rien vous cacher, je considère ce livre comme assez superflu malheureusement. Il y aurait eu mieux à faire que cela et les souvenirs ne me paraissent même pas utiles pour la suite de l’histoire, ou au mieux de manière très anecdotique.

Note: 5/10