Forever Young

Résultat de recherche d'images pour "forever young livre"Auteur: Charlotte Orcival

Edition: auto-édition par Amazon

Genre: Young-adult, romance

Parution: 2015

Pages: 287

Description: En 1984, l’été de ses treize ans, Anna, la petite parisienne aux origines polono-ardéchoise, voit sa vie transformée. Premièrement, elle entre dans la phase mythique de l’adolescence et peut enfin espérer qu’une vie plus vivante ne commence. Deuxièmement, sa famille la déracine de son Paris d’enfance pour une Bretagne aussi exotique qu’hostile avec comme handicap supplémentaire de faire sa rentrée dans un collège où sa propre mère officie en tant que prof de maths. L’horreur. 
Mais bientôt, Anna tourne cette nouvelle vie à son avantage et découvre ce que ça veut dire vraiment d’être adolescente. Et Anna va nous le rappeler, page après page. Voilà donc l’histoire de Anna et avec elle, de toutes les premières fois du monde qui, comme nous le savons tous, sont sans retour. Sauf que justement, au moment où nous les vivons, nous ne le savons pas encore, qu’elles seront sans retour… 

Je vous présente aujourd’hui une lecture un peu spéciale qui m’a été offerte et que j’ai lu sous format numérique. Tout d’abord, je voudrais prévenir qu’il ne faut pas forcément vous fier à mon unique avis quant à ce livre car malheureusement il s’agît d’un genre que je n’apprécie que très peu voire pas du tout donc automatiquement… ma critique ne va pas contenir énormément d’arguments qui vous donneront envie de le lire mais je vais vous expliquer tout ça.

Moi qui adore et qui ne lis presque qu’exclusivement de la littérature de l’imaginaire, je me suis retrouvée face à un récit d’adolescence, assez ordinaire par rapport aux romans pleins de créatures fabuleuses que j’ai l’habitude de lire. Mais finalement ce livre m’aura fait prendre conscience d’une chose -ce que je trouve déjà très bien. En effet, je me demandais pourquoi les gens aimaient ce type d’histoire: ordinaire dans le sens où tout le monde vit plus au moins ce qui est décrit dans ce genre de récits. Mais justement j’ai cru comprendre: ce livre a pour effet inévitable de vous faire revivre votre adolescence, cela m’a paru comme une évidence. Chacun, il me semble, peut y retrouver un souvenir plus ou moins ressemblant dans son propre vécu. Et peut-être est-ce cela l’intérêt? Nous permettre de nous remémorer des souvenirs? Nous faire revivre certains moments de notre adolescence plus ou moins lointaine selon l’âge du lecteur?

Le hic… c’est qu’en plus de n’y trouver aucun soupçon de dragon ou autres éléments farfelus, cet effet de remémoration d’adolescence n’est pas forcément quelque chose que j’aime particulièrement. C’est pourquoi je pense que ce livre peut plaire soit à des lecteurs qui sont en plein dans cette tranche d’âge et qui peuvent à 100% s’y retrouver, à mon avis. Ou bien des lecteurs plus âgés dont le but est de se replonger dans cette période.

Passons maintenant au livre en soi. Je dirais tout d’abord que j’ai trouvé l’écriture plutôt fluide. En effet, le texte se lit tout de même assez vite. J’ai eu la sensation que les mots étaient ceux d’une adolescente relatés par une adulte, ce qui je pense était le but recherché. L’effet était intéressant et permettait ne pas tomber dans le simplisme comme j’ai pu le voir dans d’autres romans du genre. Cette écriture permet de donner aux personnages une dimension appréciable, les relations sont bien mises en place dès le début et leurs interactions m’ont semblé tout à fait crédibles. 

Mais concentrons nous sur le point d’orgue du roman: la relation Anna/Julien. Je vous avoue avoir eu beaucoup de mal… Ces allés-retours incessants entre « je t’aime bien »… « ah non, on se fait la tête »… « je te reparle »… « ah non, je sors avec une autre fille » etc etc etc m’ont tout simplement exaspérés et j’ai cru que j’allais abandonner ma lecture. Finalement je me suis accrochée et heureusement, leur relation finit par évoluer et la lecture m’a semblé plus agréable à partir de ce moment là.

Un autre point sur lequel j’aimerais attirer l’attention est l’année dans laquelle se déroule l’histoire: 1984. J’ai trouvé cette date intéressante car elle permettait à ce livre de se distinguer des quelques lectures de ce genre que j’ai pu faire. En effet, tout l’aspect sms et réseaux sociaux est, par le fait, inexistant. Cela amène, je pense, une fraîcheur et une certaine nostalgie à cette histoire. Et d’un autre côté, je pense aussi que c’est à cause de cette date que je ne suis pas totalement rentrée dans ce livre, ayant moi-même vécu mon adolescence plutôt dans les années 2000/2010. Mais cela démontre bien, à mon sens, que peu importe quelles technologies sont employées, les sentiments restent identiques et tout le monde sera un jour ou l’autre dans le même type de situation.

Finalement, je pense pouvoir dire qu’il s’agît d’un roman sympathique à lire pour l’été mais qui n’était pas du tout fait pour moi, ce qui explique pourquoi je ne l’ai pas apprécié.

Note: 4/10

 

 

Publicités

Une réflexion sur “Forever Young

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s