Le protectorat de l’ombrelle, T2 – Sans forme

CVT_Le-protectorat-de-lombrelle-Tome-2--Sans-forme_2817.jpegAuteur: Gail Carriger

Edition: Le livre de poche

Genre: Steampunk

Parution: 2013

Pages: 445

Description: Miss Alexia Tarabotti est devenue Lady Alexia Woolsey. Un jour qu’elle se réveille de sa sieste, s’attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s’en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication… laissant Alexia seule, aux prises avec un régiment de soldats non-humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n’est point amusée du tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !

Lire la chronique du tome 1

Si vous n’avez pas lu le premier tome, je vous conseille de ne pas aller plus loin. En effet je vais donner des informations qui vous spoileront si jamais vous n’avez pas lu le premier tome.

Je me suis à présent plongée dans le deuxième tome du Protectorat de l’ombrelle. Après un premier tome dans lequel Alexia était considérée comme une vieille fille, nous la retrouvons mariée avec Lord Maccon et en plus faisant partie du cabinet fantôme de la Reine Victoria! C’est une toute autre situation.

Nous sommes, dans la première partie du livre, immergés dans le quotidien d’Alexia et de la meute de Woolsey. J’avais trouvé que le tome 1 mettait un peu de temps à démarrer car l’intrigue de l’histoire n’était pas définie dès le début, dans ce deuxième tome c’est tout le contraire. Le mystère est lancé dès la première page: un virus d’humanisation s’abat sur Londres. Le but de ce tome va être de découvrir ce qui provoque ce phénomène. Mais c’est sans compter sur Lord Maccon qui va, sans prévenir, partir pour l’Ecosse car son ancienne meute à l’air impliquée dans cette étrange affaire.

Alexia va donc le suivre jusqu’en Ecosse, ce changement de décor et, encore mieux, le voyage en dirigeable m’ont beaucoup plus. Cela permet de changer un peu les différentes dynamiques qui ont pu s’installer. La météo, le château, les personnages, tout nous parait un peu plus lugubre. J’en profiterais également pour dire que j’aime toujours autant la relation entre Alexia et son mari. Ils se chamaillent mais ils s’aiment pourtant énormément, en tout cas c’est ce que je ressens.

J’ai également eu le plaisir de retrouver un personnage présent dans Le pensionnat de Mlle Géraldine dont j’ai lu les quatre tomes. Nous retrouvons Sidheag Kingair à présent bien plus vieille. J’avais d’ailleurs reproché à la saga du pensionnat de ne pas donner de détails sur ce qui arrive par la suite à Sidheag mais maintenant tout s’explique! La suite de l’histoire se trouve dans la saga du protectorat! J’ai bien aimé ce lien qui est fait dans l’univers de Gail Carriger et cela m’a donné l’espoir de retrouver peut-être Savon ou même Sophronia dans les tomes suivants?

Il s’agit donc d’une enquête tout au long du roman comme pour le premier tome, on ne sait pas trop à qui se fier. Par dessus le marché, les personnages d’Ivy et Félicité ajoute une touche d’humour très rafraîchissante tout au long de l’histoire. Ivy grâce à ses manières frisants l’absurdité et Félicité pour son côté fort sarcastique.

Puis à la fin du livre, dans les toutes dernière pages, alors que nous pensons que tout est terminé, Gail Carriger nous prend par surprise. Une information tombe et des réactions violentes s’enchaînent de manière tout à fait inattendue. Tout cela nous laisse dans un état tout à fait circonspect et nous donne envie de lire la suite dans l’espoir que tout s’arrange!

En clair, des personnages auxquels nous nous attachons à chaque tome un peu plus. Une enquête très sympathique ponctuée par des touches d’humour grâce à une plume authentique et reconnaissable. J’ai hâte de lire la suite !

Note: 7.5/10

Publicités

4 réflexions sur “Le protectorat de l’ombrelle, T2 – Sans forme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s