Le Pensionnat de Mlle Géraldine T1 – Etiquette et espionnage

Auteur: Gail Carrigerle-pensionnat-de-mlle-geraldine,-tome-1----tiquette---espionnage-410965-250-400

Edition: Orbit

Genre: Steampunk, young adult

Parution: 2014

Pages: 354

Description: Angleterre, début du XIXe siècle. Sophronia, 14 ans, est un défi permanent pour sa pauvre mère : elle préfère démonter les horloges et grimper aux arbres qu’apprendre les bonnes manières ! Mme Temminnick désespère que sa fille devienne jamais une parfaite lady, aussi inscrit-elle Sophronia au Pensionnat de Mlle Géraldine pour le perfectionnement des jeunes dames de qualité.

Mais Sophronia comprend très vite que cette école n’est peut-être pas exactement ce que sa mère avait en tête. Certes, les jeunes filles y apprennent l’art de la danse, celui de se vêtir et l’étiquette ; mais elles apprennent aussi à donner la mort, l’art de la diversion, et l’espionnage – le tout de la manière la plus civilisée possible, bien sûr. Cette première année au pensionnat s’annonce tout simplement passionnante.

Voilà une toute première pour moi, une lecture steampunk. Pour ceux qui ne connaissent pas, ce style est défini par une action se déroulant au XIXème siècle, dans l’atmosphère de la société industrielle. Cela a été assez difficile pour moi au début car il y a beaucoup de personnages mécaniques comme des robots domestiques et j’ai parfois eu du mal à élaborer les images dans mon esprit ce qui m’a empêché d’entrer complètement dans l’histoire au début. Le contexte du livre est vraiment très original avec ces histoires de vampires et de loups-garous plus ou moins tolérés dans la société.

Pour moi le point fort du livre est son originalité autant sur l’histoire que sur les décors et les prénoms des personnages. Cependant, j’ai été plutôt déçue pour une raison très simple: j’attendais de cette lecture un vrai développement sur les cours de maintien, d’espionnage, de poison etc. or il s’avère que tout cela n’est que survolé. A aucun moment nous avons le descriptif complet d’un cours, et cela m’a vraiment frustré, l’auteur n’est pas allé jusqu’au bout de ses idées. Au lieu de cela, l’histoire tourne surtout autour du prototype dissimulé par Monique. De plus, il manquait une vraie histoire d’amour, le flirt entre Savon et Sophronia n’était que très léger.

Autre point fort de ce roman, les personnages. Au fur et à mesure j’ai vraiment senti que je m’attachais à tout ce petit monde. Chacun possède vraiment sa propre personnalité.

Note: 5,5/10

Publicités

5 réflexions sur “Le Pensionnat de Mlle Géraldine T1 – Etiquette et espionnage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s